Kamel Daoud : "Le jury du Goncourt a raté une occasion historique"

L'attribution du Goncourt à "Meursault contre-enquête" aurait été "un message d'apaisement pour les jeunes élites du Maghreb", estime l'auteur de ce roman, l'écrivain algérien Kamel Daoud, qui a raté le prix de deux voix.

Le romancier Kamel Daoud
Le romancier Kamel Daoud (NICOLAS TUCAT / AFP)
"Je suis bien sûr content pour la lauréate" Lydie Salvayre, mais "le jury a raté une occasion historique de s'ouvrir vers le reste du monde car dans le Maghreb, ce prix était très attendu et déjà perçu comme un message très lourd de sens", a-t-il ajouté.

Daoud donne dans son livre la parole au frère de "l'Arabe" anonyme, tué par Meursault dans "L'Étranger" d'Albert Camus (1942), Français né en Algérie en 1913 et Nobel de littérature en 1957.