Cet article date de plus de deux ans.

Alfred Agostinelli, qui fut une muse de Marcel Proust, sorti de l’oubli par un chercheur

Un jeune Monégasque, Alfred Agostinelli, a été un temps la muse de Marcel Proust. Puis il a été oublié par l'histoire. Le chercheur Jean-Marc Quaranta tente depuis des années de faire reconnaître l’influence du jeune homme dans l’œuvre de l’auteur, mais aussi de rénover aujourd’hui sa sépulture abandonnée.

Article rédigé par franceinfo Culture - Margaux Bonfils
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'écrivain Marcel Proust avec son confident et secrétaire Alfred Agostinelli (à droite). (France 3 Nice)

Alfred Agostinelli. Ce nom ne vous dira peut-être rien. Pourtant, il a été la muse d’un célèbre écrivain : Marcel Proust. Ce fils d’une paysanne niçoise et d’un cocher toscan aurait inspiré le personnage d’Albertine dans les ouvrages de l’illustre auteur, avant de sombrer dans l’oubli.

Proust est homosexuel, il va s’intéresser à ce jeune garçon qui a, en 1907, à peine plus de 18 ans et qui est charmant”, explique Jean-Marc Quaranta, auteur-chercheur. Ce passionné travaille depuis des années pour faire reconnaître l’impact d’Alfred Agostinelli dans l’œuvre de Marcel Proust.

Alfred Agostinelli, muse oubliée de Marcel Proust
Alfred Agostinelli, muse oubliée de Marcel Proust Alfred Agostinelli, muse oubliée de Marcel Proust

Confident de Proust

Le jeune Alfred est embauché dans un premier temps comme chauffeur, puis comme secrétaire par Marcel Proust, et devient rapidement son confident. L’auteur explique au jeune homme “des choses sur la peinture, sur la musique”, Alfred “a un désir d’ascension sociale qui intéresse Proust”, ajoute Jean-Marc Quaranta. Mais en 1914, Alfred meurt brutalement dans un accident d’avion en mer, une mort bouleversante pour Proust.

Partager son histoire

Cette histoire tragique, Jean-Marc Quaranta en a fait son thème de recherche depuis des années. Il souhaitait partager le fruit de son travail sous un format un peu particulier : une biographie écrite comme un polar, intitulée Un amour de Proust. Plutôt que de raconter l’histoire comme j’ai pu la reconstituer, j’ai souhaité montrer le travail d’un chercheur, les impasses, tout ce que je n’ai pas trouvé”, explique l’auteur.

Parallèlement à son travail, l’écrivain recherche activement les descendants d’Alfred, et organise prochainement une levée de fonds pour rénover à Nice, la tombe abandonnée du jeune homme tant aimé par Proust.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.