"Petit traité de l'abandon": l'art de vivre d'Alexandre Jollien

Alexandre Jollien est né avec une infirmité motrice cérébrale. Il a passé 17 ans dans une institution pour personnes handicapées. Aujourd'hui philosophe, écrivain, ses livres rencontrent un large succès. Jollien savoure le bonheur de regarder grandir ses 3 enfants, conscient du chemin parcouru, toujours en action pour apprivoiser la douleur et s’abandonner à l’instant. Car c’est bien l’objectif de son « Petit Traité de l’abandon » : retrouver la simplicité de l'enfant, arrêter de jouer un rôle, trouver le bonheur qui est en soi.

Alexandre Jollien dans l'émission "La Grande Librairie" en 2010
Alexandre Jollien dans l'émission "La Grande Librairie" en 2010 (Ballet/Sipa)

Ne cherchez pas dans ce  « Petit traité de l’abandon » un mode d'emploi, vous y trouverez beaucoup plus, une ascèse, une aspiration au spirituel, pour vivre là et maintenant.

L’art de vivre acquis peu à peu par Alexandre Jollien, résonne en chacun de nous.  "Pour goûter le quotidien sans nier le tragique de l’existence, pour accéder à la joie qui mène au détachement", l’auteur puise dans la tradition du Zen, les différentes philosophies, la religion chrétienne. Un chemin qui lui permet « d’apprendre à ne plus refuser le réel, à accueillir ce qui est » à « être avec soi avec une infinie bienveillance », "à ne pas compliquer".

Alexandre Jollien n'aime pas l'expression "le lâcher prise", il préfère cultiver l'abandon : « Etre vrai, me dépouiller des masques, oser l’abandon plutôt que la lutte… Plus on s’abandonne à l’instant présent, plus on est dans l’action ». 

C’est finalement en plongeant au plus profond de lui-même qu’Alexandre Jollien trouve la paix, la voie de la liberté. « La vie n’est jamais loupée. La vie n’est pas à réussir. Ce n’est pas un objectif. Vivre est à soi sa propre fin ». Une leçon de vie que l'on médite longtemps après avoir refermé son livre.


Invité des 5 dernières minutes du Journal de 13 h de France 2, le 1er octobre 2012,  l'interview d'Alexandre Jollien :


"Petit traité de l'abandon, Pensées pour accueillir la vie telle qu'elle se propose" d'Alexandre Jollien 
Edition du Seuil, 14,50 euros