Que faire des cons ? Le philosophe Maxime Rovère a la réponse

Le philosophe Maxime Rovère analyse la "connerie", sujet qu'il décrypte dans son dernier livre "Que faire des cons ?", publié chez Flammarion.

FRANCEINFO

"Quand on identifie un con dans la rue, dans sa famille, parmi ses amis ou les fréquentations de ses amis, on a toujours tendance à se focaliser sur l'objet. C'est-à-dire qu'il y aurait un abruti ou une idiote qui serait la lie de l'espèce humaine", explique Maxime Rovère, philosophe et auteur du livre Que faire des cons ? aux éditions Flammarion. "Quand on formule ce jugement, on est soi-même en train de cesser de faire certaines choses qui sont indispensables à l'être humain et notamment comprendre, ou faire preuve d'empathie. Il y a toujours deux cons quand on parle de connerie : celui qu'on identifie comme un objet et celui qu'on est en train de (re)devenir. Il faut lutter contre les deux", développe-t-il.

Pourquoi faut-il "faire avec" les cons ?

"Nous ne pouvons pas toujours nous libérer des cons, soit par le mépris, soit en les oubliant. Quand c'est votre supérieur hiérarchique, vous allez le voir tous les jours. Quand c'est la personne avec laquelle vous êtes marié(e)... Ces situations nous imposent de 'faire avec'. (...) Cette nécessité de 'faire avec' est au cœur de mon livre,  pour les accepter", affirme l'écrivain et traducteur français de 42 ans. 

Des livres exposés dans le stand Flammarion à la veille de l\'ouverture du 20e Salon du livre, à la porte de Versailles à Paris, le 16 mars 2000.
Des livres exposés dans le stand Flammarion à la veille de l'ouverture du 20e Salon du livre, à la porte de Versailles à Paris, le 16 mars 2000. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)