Quarante ans après sa mort, Goscinny reste la référence

500 millions d'albums vendus et ses personnages portés à l'écran, René Goscinny se rêvait en Walt Disney français. 40 ans après sa disparition, il reste une source inépuisable d'inspiration.

Qu'on ne s'y trompe pas, René Goscinny n'avait rien d'un fanfaron, plutôt un angoissé de la page blanche. Lui, qui derrière sa machine à écrire a quasiment inventé la recette du scénario de BD. Cette même machine, dont sont sortis des milliers de gags, trône aujourd'hui telle une relique à l'entrée d'une exposition. Ses idées géniales, Goscinny les a en partie piochés dans le cinéma.

Un héritage

L'exposition de la cinémathèque de Paris raconte justement ce rapport étroit entre le travail du scénariste et le septième art. Logique alors que ses personnages se sont tous retrouvés sur grand écran. D'Astérix à Lucky Luke, en passant par Le Petit Nicolas ou Iznogoud. 40 ans après sa mort, la méthode Goscinny continue d'inspirer toute une génération d'auteurs, à commencer par le nouveau scénariste d'Astérix, Jean-Yves Ferri. La semaine dernière, un 37e Astérix, tiré à deux millions d'exemplaires, a déboulé dans les rayons, et deux nouveaux films sont en préparation. L'héritage Goscinny semble inépuisable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dernier opus de la série \"Astérix\", en vente dans une librairie, à Stuttgart (Allemagne), le 19 octobre 2017.
Le dernier opus de la série "Astérix", en vente dans une librairie, à Stuttgart (Allemagne), le 19 octobre 2017. (MARIJAN MURAT / DPA)