Cet article date de plus de cinq ans.

Mort de Claude Lanzmann : "Le mot Shoah est rentré dans le vocabulaire grâce à ce film"

Pour le président du Consistoire israélite de Paris, Joël Mergui, l'oeuvre du réalisateur Claude Lanzmann est un des points de départ essentiel dans la lutte contre le négationnisme.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'ancien président français Jacques Chirac se tient aux côtés du réalisateur Claude Lanzmann, à l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz, le 27 janvier 2005, avant les cérémonies marquant le 60e anniversaire de la libération Auschwitz-Birkenau (PATRICK KOVARIK / AFP)

Joël Mergui, président du Consistoire israélite de Paris, a rendu hommage, jeudi 5 juillet sur franceinfo, à Claude Lanzmann, mort à l'âge de 92 ans, et à l'impact de son film sur la mémoire du génocide des juifs d'Europe : "le mot Shoah est rentré dans le vocabulaire aussi grâce à ce film."

Un film précurseur

"C'était un film précurseur parce que quand on installe les témoignages, on les installe dans l'Histoire", a insisté Joël Mergui. "Ça permet, dans les moments que nous vivons aujourd'hui, de savoir et de lutter contre les négationnismes qui peuvent réapparaître dans l'Histoire." "D'avoir pu réussir à faire parler autant de témoins, c'est fondamental", confie ce dernier.

Pour le président du Consistoire israélite de Paris, l'apport du film porte également sur le vocabulaire : "Le mot shoah est rentré dans le vocabulaire aussi grâce à ce film, c'est un mot qui à ce moment-là pouvait ne pas être connu par tous", explique-t-il. Et de reprendre : "Ça a permis aussi de mettre en exergue la spécificité du massacre de la Shoah, concernant les juifs. Je voudrais aussi rendre cet hommage par rapport à ce nom qui est rentré dans l'Histoire, dans la terminologie et dans le vocabulaire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.