Marché du livre : l'occasion reste un bon plan pour vendeurs et lecteurs

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Marché du livre : l'occasion reste un bon plan pour vendeurs et lecteurs
France 2
Article rédigé par
O.Poncelet, J-M.Mier, L.Le Moigne, P.Crapoulet, E.Noël - France 2
France Télévisions

La loi Lang et l'instauration du prix unique l'un livre neuf fête ses 40 ans en 2021. Mais le marché de l'occasion vient rebattre les cartes directement en librairie ou via des applications. 

Chaque matin, ils sont des dizaines à attendre devant Gibert Joseph, librairie spécialisée dans l'occasion. Ces clients ne viennent pas acheter mais vendre leurs anciens livres, tous très variés. Certains revendent leurs livres de confinement. Mais il faut d'abord que les livres soient acceptés. "Je vérifie l'état, qu'ils ne soient pas trop cornés, que le dos soit assez propre, qu'il n'y ai pas d'écriture à l'intérieur", explique Élise Nalbone, employée au rayon des livres d'occasion. Une amatrice de polar venue vendre ses ouvrages s'en sort bien : elle en espérait 50 euros, elle reçoit plus de 64 euros.

Un marché florissant

Cette enseigne vent aussi du neuf, mais l'occasion représente 40% de son chiffre d'affaires. "Ça représente six millions de volumes par an", explique Marc Bittoré, directeur-général de Gibert-Joseph. Mais l'on peut aussi utiliser directement des applications qui indiquent le prix de rachat de chaque ouvrage, frais de port inclus. Pour une jeune femme, onze livres se changent en un peu plus de douze euros. De quoi s'offrir d'autres livres sur le même site. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.