Cet article date de plus de cinq ans.

Les cendres de Truman Capote vendues aux enchères

Une vente très particulière se déroulera dans un mois à Los Angeles aux Etats-Unis. Les amateurs de l'écrivain Truman Capote pourront se rapprocher de sa vie quotidienne en s’appropriant divers objets et surtout en achetant ses cendres.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'écrivain Truman Capote en 1975 (AP/SIPA / AP)

Les 23 et 24 septembre prochains à Los Angeles, les acheteurs auront l’occasion de devenir propriétaires des photos rares de Truman Capote, un perroquet en papier mâché ayant appartenu au romancier américain, le polo qu’il portait à sa mort, mais aussi l’urne funéraire renfermant ses reliques.  

Le feuilleton des cendres

La moitié des cendres de l'écrivain sont mises en vente. Elles avaient été léguées à Joanne Carson, l’épouse de la légende de la télévision américaine Johnny Carson. Truman Capote, l’auteur américain de "De Sang Froid" était un ami du couple est décédé chez eux, dans leur résidence de Los Angeles, en 1984. Il avait 59 ans.

La vente aux enchères constitue un épisode supplémentaire du récit de l’aventure de ces cendres. Elles ont été volées à deux reprises et retrouvées à chaque fois. Elles ont même été "invitées" à la première de l'adaptation de "Breakfast at Tiffany's" sur Broadway, "Diamants sur canapé" adapté de la nouvelle de Truman Capote.

Le directeur de la maison de vente, Julien's Auctions, en charge des enchères n'a aucun souci avec le lot 517 de sa collection. "Les gens vont trouver ça irrespectueux", a-t-il confié au magazine Vanity Fair, "mais Truman Capote aimait choquer. Il aimait la publicité. Je suis sûr qu'il regarde de là-haut en souriant."

La valeur estimée se situe entre 4.000 et 6.000 dollars. Mais les cendres pourraient se vendre à un prix plus élevé. Après tout, un calcul rénal de William Shatner, l'acteur de Star Trek, est bien parti pour 25.000 dollars il y a dix ans.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.