Cet article date de plus de sept ans.

Le "Tout Paris" selon Bertrand de Saint-Vincent

Dans "Tout-Paris", Bertrand de Saint-Vincent, journaliste et chroniqueur au Figaro, croque les mondanités de la vie parisienne avec sa plume trempée dans le vitriol. Ce livre ravageur publié chez Grasset en avril 2011 dévoile les codes et les secrets des nuits de la capitale où évolue un microcosme obsédé par l'apparence.
Article rédigé par
franceinfo Culture - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le "Tout Paris" selon Bertrand de Saint-Vincent
 (Culturebox)

Fort de son expérience de reporter de guerre, Bertrand de Saint-Vincent mène depuis trois ans, des investigations dans un monde qui peut être tout aussi féroce : les vernissages, cocktails et autres évènements mondains. Le résultat : quelques deux cents chroniques publiées dans "Le Figaro" et compilées aujourd'hui dans "Tout-Paris". Des artistes, des vedettes, des politiques,... des personnages hétéroclites se côtoient avec pour crédo existentiel : "y être ou ne pas être". Pendant que certains se damnent pour intégrer l'univers des happy few, d'autres font tout pour y rester et tentent de briller dans cette société où "les femmes sont plus couturées qu'une robe" pour reprendre les termes de l'auteur. Bertrand de Saint-Vincent distille des phrases assassines : "Liane Foly change de visage comme une montre d'heure." On découvre aussi une Bernadette Chirac avec "ses yeux d'aigle" et ses coups de griffe. Mais le journaliste porte aussi un regard tendre sur cette comédie humaine qui serait chère à Balzac et Saint-Simon.
Bertrand de Saint-Vincent est aussi l'auteur du "Roman de la victoire" paru en 2007 sur l'accession de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République. Le récit d'une aventure qui se veut romanesque, politique et sentimentale.

A voir aussi sur Culturebox :
- Samuel-Beckett-dans-l'objectif-de-Francois-Marie-Banier
- Le-phénomène-Michel-Houellebecq
- Frédéric-Beigbeder-se-livre-au-pays-basque

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.