Cet article date de plus de sept ans.

Le Nobel de littérature attribué à la Canadienne Alice Munro

Décrite comme "la maîtresse de la nouvelle contemporaine", Alice Munro, 82 ans, est la première Canadienne à décrocher le prestigieux prix décerné ce jeudi midi. Elle écrit des nouvelles, parfois liées entre elles, qui se situent dans l'Ontario ou la Colombie-Britannique des années 1940 à aujourd'hui.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Peter Morrison SIPA)

Dès la parution de son premier recueil de nouvelles, Dance of the happy shades, en 1968, elle s'était fait remarquer par la critique. Et par le grand public... La vie d'Alice Munro, 82 ans aujourd'hui et prix Nobel de littérature depuis ce midi, était presque toute tracée.

A l'adolescence, elle décide de devenir écrivain. Et s'y tient. "Je n'ai aucun talent, je ne suis pas intellectuelle et je me débrouille mal comme maîtresse de maison. Donc rien ne vient perturber ce que je fais" , disait-elle il y a quelques années.

Une spécialiste des nouvelles

Pendant ses études, elles rencontre son futur mari, l'épouse en 1951 et part pour Vancouver. En 1963, ils s'installent à Victoria, pas très loin, et ouvrent une librairie, Munro's Books, un magasin qui deviendra célèbre au Canada et aux Etats-Unis. Cinq ans plus tard, premier recueil de nouvelles. Et premier prix, celui du Gouverneur général. Premier d'une longue série, jusqu'au prestigieux Man Booker International Prize, en 2009. Et le Nobel maintenant.

Ses sujets, son style marqué par la présence d'un narrateur qui explique le sens des événements, lui valent d'être surnommée "notre Tchekov" par Cynthia Ozick, une femme de lettres américaine d'origine russe.

Toujours alerte à 82 ans, Alice Munro a publié l'an dernier Dear Life , qui pourrait être son 14ème et dernier recueil, assure-t-elle.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.