Le mag du samedi : carnets de campagne

Philipppe Besson n'est pas la premier écrivain à être captivé par l'ambition présidentielle. Avant lui, de Gaulle et Mauriac, Mitterrand et Duras, Sarkozy et Yasmina Reza...

France 2

De Gaulle appelait Malraux son ami génial. Quand un président et un écrivain éprouvent une fascination mutuelle. Il y a aussi Mitterrand, l'homme de lettres cultivant sa cour. Les puissants et les écrivains, entre distance et complicité, jusqu'à Nicolas Sarkozy, qui le premier, ouvrit les coulisses de sa campagne présidentielle à Yasmina Reza, écrivain auteur de théâtre. Raconter la marche vers le pouvoir, c'est ce qu'a fait aussi le romancier Laurent Binet en suivant François Hollande en 2012.

L'espoir d'entrer dans le roman national

Un livre pour un homme politique, c'est l'espoir d'entrer dans le roman national, laisser une trace gagner l'éternité. "Je pense que ce qui leur plait, c'est d'être flatté. C'est le côté d'avoir quelqu'un à côté qui déjà prend la dimension de leur importance historique", analyse Marc Dugain, écrivain et auteur du livre Ils vont tuer Robert Kennedy. Les écrivains renseignent aussi les présidents sur la société : François Mitterrand les invitait souvent à sa table... Marguerite Duras, Regis Debray ou encore Françoise Sagan, un dialogue teinté parfois de louanges.

Le JT
Les autres sujets du JT
Yasmina Reza au festival de Cannes en 2011.
Yasmina Reza au festival de Cannes en 2011. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)