Coronavirus : le livre résiste à la crise

La rentrée littéraire fait vibrer les libraires et les lecteurs et suscite plein d'espoirs. Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eu sur cette rentrée ?

franceinfo

Le livre fait mieux que se défendre. "L'impact de la crise sanitaire sur cette rentrée littéraire reste limité, analyse sur le plateau du journal de 23 heures de franceinfo, dimanche 30 août, la journaliste Siegrid de Misouard. 511 nouveaux romans paraîtront d'ici la fin du mois de septembre, c'est seulement 13 de moins que l'an passé". La sélection a toutefois changé, certaines maisons d'édition ont décidé de publier des livres dont la sortie était prévue pendant le confinement.

Les ventes ont augmenté entre mi-mai et mi-juillet

Les choix éditoriaux ont également pu être influencés, avec davantage de problématiques sociales. "Chez Flammarion, la part des non-fictions a progressé de 20%. Autre conséquence, la part des premiers romans a baissé : 82 en 2019 contre 65 en 2020 par crainte qu'ils ne soient étouffés par les livres d'auteurs très attendus", poursuit la journaliste. Mais le secteur se porte bien, les ventes ont augmenté de 20% entre mi-mai et mi-juillet. Loin devant d'autres secteurs de la culture, comme le cinéma ou les salles de spectacles à la peine

Le JT
Les autres sujets du JT
La rentrée littéraire à Paris, le 20 septembre 2017.
La rentrée littéraire à Paris, le 20 septembre 2017. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)