"Ce sont les volcans islandais qui ont inspiré mes personnages" : Marine Schneider, lauréate de la Pépite d'or 2022 du Salon jeunesse de Montreuil

"Hekla et Laki", Pépite d'or 2022 du Salon du livre et de la presse jeunesse - France Télévisions, embarque les tout-petits dans une histoire mystérieuse au creux des volcans.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'autrice Marine Schneider, le 1er décembre 2022 au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. (LAURENCE HOUOT / FRANCEINFO)

Marine Schneider a reçu pour son album Laki et Hekla (Albin Michel Jeunesse) la Pépite d'or 2022 du Salon du livre et de la presse jeunesse - France Télévisions. Hekla et Laki raconte l'histoire d'un petit personnage tourbillonnant, débarqué comme une tornade, qui se lie d'amitié avec un vieil ermite vivant dans une maison perdue au fond d'un cratère. Ce petit être virevoltant illumine la vie du vieux Laki, même s'il met sa maison "sens dessus dessous", et le vieil homme s'y attache tant qu'il finit par ne plus se souvenir "de comment c'était avant Hekla"...

L'autrice et illustratrice belge Marine Schneider a confié à franceinfo Culture, mercredi 30 novembre, à son arrivée à Montreuil, les dessous de cet album et comment les deux personnages de cette histoire lui ont été inspirés par le spectacle d'un volcan à l'occasion d'un voyage en Islande.

Franceinfo Culture : comment avez-vous appris la nouvelle de cette Pépite d'or ?

Marine Schneider : j'étais à Bruxelles et vers 12h30, un peu avant l'annonce, je trépignais, j'essayais de ne pas regarder mon téléphone, et puis j'ai craqué et j'ai appris la nouvelle en regardant le compte Instagram du Salon du livre de Montreuil. Là, mon cœur s'est arrêté de battre pendant une demi-seconde. Et ensuite, j'ai reçu plein de messages. Je crois qu'il faut que je m'imprègne de cette nouvelle, je n'ai pas encore réalisé. J'espérais une Pépite, mais la Pépite d'or !

L'autrice jeunesse belge Marine Schneider sur le stand Albin Michel Jeunesse, Pépite d'or 2022 du Salon du livre et de la presse jeunesse - France Télévisions pour son album "Hekla et Laki" (LAURENCE HOUOT / FRANCEINFO CULTURE)

Comment est née l'idée de cet album ?

C'est une idée qui mûrissait depuis trois ans. Quand je travaille, il y a deux temps. D'abord un temps de maturation, pendant lequel je récolte des impressions, de la matière, et je stocke tout ça dans ma tête. Et puis il y a un élément qui va déclencher le projet, et là, tout ce que j'ai engrangé pendant cette phase de maturation va se mettre en place. Pour cet album, l'élément déclencheur a été un voyage en Islande en 2021. A ce moment-là, un volcan était en éruption. Je suis allée le voir et je suis restée bouche bée devant ce spectacle de la terre qui gronde, de ces couleurs éclatantes de la lave en fusion, qui contrastent avec le noir de la roche. Je suis retournée plusieurs fois le voir pendant mon séjour, et je l'ai vu changer jour après jour. Ce spectacle m'a inspiré cette histoire avec un volcan.

Vous vouliez raconter une histoire de volcan ?

Non. Pour moi, le volcan était la porte d'entrée. Les volcans sont à la mode dans les livres pour les enfants, un peu comme les dinosaures… Dans mes histoires en général, je parle des animaux, et cette fois, je voulais représenter une relation humaine. Mais pour moi, dessiner des humains, c'est très compliqué, peut-être parce que je les connais trop, que c'est trop proche de moi. Quand j'essaie de dessiner un humain, un corps humain, le dessin se bloque, se fige…

Alors comment Hekla et Laki sont-ils nés ?

J'ai essayé de les dessiner comme autre chose que des humains. Donc je suis partie d'êtres qui ont les caractéristiques humaines, deux bras, deux jambes, une tête, mais je les ai dessinés de manière vaporeuse. Et puis j'ai trouvé que Hekla en islandais veut dire capuchon, alors j'ai dessiné Hekla avec cette sorte de capuche. Pour Laki, je voulais un personnage minéral. Laki vit seul dans ce cratère, il vieillit, c'est un personnage mystérieux, dont on ne connaît pas la vie d'avant l'arrivée d'Hekla. Ce sont les volcans qui m'ont inspiré ces deux personnages. Pour moi, c'est ça le lien, leur relation est une histoire universelle, qui existe depuis la nuit des temps, comme celle des volcans.

Pages intérieures de l'album "Hekla et Laki", de Marine Schneider, Pépite d'or 2022 du salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis (MARINE SCHNEIDER / ALBIN MICHEL JEUNESSE)

La qualité et la force de vos illustrations ont été très remarquées par les jurys des Pépites, autant celui de la Pépite d'or que celui des enfants. Comment avez-vous travaillé graphiquement ?

Je fais tout à la main. Je pose devant moi le matériel, et je pioche. Je mélange toutes les techniques. J'ai utilisé des pastels secs pour Laki, pour évoquer son côté minéral, vieillissant, mais aussi les feutres, l'aquarelle… Je travaille un peu comme un peintre. Tant que je ne suis pas contente, je recommence, j'efface, je recouvre… Après, c'est un gros boulot pour la photogravure et l'impression, mais bon, pour moi, le livre est un objet, et il doit être un bel objet.

Et pourquoi ce fluo pour Hekla ?

Au départ, je ne voulais pas utiliser le fluo, parce que c'est très à la mode en ce moment. Mais cela s'est imposé comme quelque chose d'évident. Cela exprime cette idée de l'enfant qui illumine, qui éclaire ses proches. J'ai vraiment pensé cette histoire comme une relation entre un enfant et un adulte, une relation qui s'inspire de la relation parentale, mais qui n'en est pas une. Je voulais parler de transmission. Cela fait écho à mon expérience personnelle de la maternité, cette idée que l'arrivée d'un enfant est comme un ouragan, et puis cet enfant illumine notre vie, on ne se souvient plus comment était la vie avant. La couleur fluo d'Hekla permet de montrer tout ça.

Pages intérieures de l'album "Hekla et Laki", de Marine Schneider (MARINE SCHNEIDER / ALBIN MICHEL JEUNESSE)

Et toute cette eau, à la fin, que représente-t-elle ?

Pour moi, l'eau représente la possibilité d'un ailleurs. Au départ, il n'y avait que de l'eau, mais mon éditrice a estimé que cela pouvait être angoissant, toute cette eau sans humains, avec Hekla seule. Ce livre a vraiment été un travail d'équipe avec mon éditrice. C'est comme ça que sont apparues toutes ces îles avec des personnages, ces présences humaines à découvrir, qui suggèrent d'autres possibles, un avenir pour Hekla, même si elle gardera toujours au fond d'elle son cratère. C'est comme une boucle, comme un cycle de vie qui continue.

Couverture de l'album pour les enfants "Hekla et Laki", de Marine Schneider, novembre 2022 (ALBIN MICHEL JEUNESSE)

Hekla et Laki, de Marine Schneider (Albin Michel Jeunesse, 44 pages, à partir de 3 ans)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres pour enfants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.