Emmanuel Macron fait de la lecture une "grande cause nationale"

Cette annonce va lancer une série d'initiatives qui, durant une année à partir de l'été, viseront à favoriser l'apprentissage et la pratique de la lecture à tous les âges.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un garçon lit un roman allongé sur son lit (2020) (CELINE GAILLE / HANS LUCAS)

Emmanuel Macron va faire de la lecture une "grande cause nationale" à l'occasion d'un déplacement jeudi 17 juin dans la Somme et l'Aisne au cours duquel il célébrera le 400e anniversaire de Jean de la Fontaine, l'un des auteurs les plus étudiés en France, a annoncé l'Elysée.

Peu avant ce déplacement du président de la République, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer s'est exprimé sur France Inter, en se déclarant "assez ouvert à ce que l'on fasse une reconquête du Français". Faire de la lecture une grande cause nationale, "ça signifie un pays qui lit davantage, des enfants qui sont mieux formés à la lecture et dont la pratique et le plaisir de lecture est consolidé", déclare également le ministre de l'Éducation nationale.

Partir en Livre

La lecture est l'une des "bases de la citoyenneté" car elle permet de "développer la capacité d'émancipation, de se relier aux autres et de créer une communauté nationale à travers des valeurs communes", explique l'Elysée. Initié dans les années 1970, le label gouvernemental "grande cause nationale" est attribué pour une année à une campagne d'intérêt public autour d'un thème avec, à la clé, des initiatives médiatiques et de levers de fonds.

C'est le Centre national du livre (CNL) qui sera chargé de sa coordination, sous l'égide des ministères de la Culture et de l'Education, avec notamment l'opération Partir en Livre, qui se tiendra du 30 juin au 25 juillet avec un objectif : "redonner le désir de lire". Le gouvernement entend aussi renforcer son "plan bibliothèques" en mobilisant 40 millions d'euros en 2021-2022 pour permettre à une centaine de bibliothèques d'étendre leurs horaires d'ouverture.

Rencontres avec les élèves et les parents

Ce déplacement dans la Somme et l'Aisne est le troisième d'Emmanuel Macron dans le cadre de sa tournée lancée pour "prendre le pouls du pays" en pleine sortie de crise du Covid-19. Il s'est déjà rendu dans le Lot et la semaine dernière dans la Drôme, une visite perturbée par la gifle que lui a portée un jeune homme. Il est attendu à l'école élémentaire de Poix-de-Picardie (Somme), dont sa grand-mère maternelle Germaine Noguès, qu'il surnommait "Manette", a été la directrice pendant 23 ans. Outre les écoliers, il y "rencontrera des parents d'élèves pour échanger sur l'impact de la crise sur les enfants", a précisé l'Elysée.

Il rejoindra ensuite Château-Thierry, dans le sud de l'Aisne, en compagnie de son épouse Brigitte, ancienne professeur de français, et du comédien Fabrice Luchini. Il échangera avec des élèves de primaire, collège et lycée, autour des fables de Jean de La Fontaine, né il y a 400 ans, le 8 juillet 1621, dans cette ville.

Après une probable déambulation, le chef de l'Etat terminera la journée à Villers-Cotterêts pour "faire un point sur l'avancée du chantier du château de François Ier", le grand chantier culturel de son quinquennat qui doit accueillir "la Cité internationale de la langue française". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.