Cet article date de plus de six ans.

Denis Pourawa, le Printemps d’un poète kanak à Vénissieux

Il y a une trentaine d’années son quartier des Minguettes s’est enflammé mais Vénissieux, dans la Métropole de Lyon, ne se résume pas à son histoire sociale mouvementée. Exemple avec un atelier d’écriture animé par le poète de Nouvelle-Calédonie, Denis Pourawa, qui participait également au lancement du printemps des poètes à la Fête du livre de Bron.
Article rédigé par
Christian Tortel - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Denis Pourawa à la Fête du livre de Bron 2016
 (Capture d'écran France O)
Joli paradoxe : en choisissant le thème de la frontière, Denis Pourawa a réussi à intéresser des habitants de Vénissieux, très différents, et à faire se relier trois océans : Pacifique, Indien et Atlantique. En résidence-mission pour trois mois avec l'Espace Pandora, le poète kanak, originaire de Canala (Nouvelle-Calédonie) sait que cette « mission » consiste à donner 70% de son temps aux habitants de Vénissieux.

La cité de la banlieue Est de Lyon a une histoire sociale avec son  quartier des Minguettes où s'est inventé la marche pour l’égalité et contre le racisme dans les années 80. Avec l’Espace Pandora, elle investit aussi dans la culture du livre et avec son histoire ouvrière .

En témoigne cet atelier d’écriture animé par le poète Denis Pourawa. Il a choisi le thème de la frontière comme motif d’écriture.

Reportage : C. Tortel, M. Bouretima, B. Blondeel, C. Colibert, P.Evrard

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Livres

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.