9000 ouvrages à 1 euro vendus à la grande braderie annuelle de la bibliothèque municipale de Dijon

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Comme chaque année, la bibliothèque municipale de Dijon a fait son "désherbage", le renouvellement des collections. 9000 livres étaient à vendre et pour la première fois, des ouvrages de la collection de la bibliothèque patrimoniale et d’étude. De quoi attirer de nombreux amateurs en quête de la perle rare.

Des centaines de mètres de queue avant d’accéder au Graal. Ce dimanche, 1500 Dijonnaises et Dijonnais se sont pressés pour la braderie annuelle de la bibliothèque municipale de la ville. Un "désherbage" comme on dit, qui vise à faire le tri et à renouveler les collections. 9000 ouvrages étaient mis en vente à seulement 1 euro pièce. Des livres de la collection de la bibliothèque patrimoniale et d’étude, ce qui constituait une première.

Alors évidemment parmi les acheteurs, de nombreux étudiants comme cette jeune femme ravie de ses trouvailles : "Je suis spécialisée dans le 19e siècle, donc j'ai trouvé des livres sur le 19è siècle mais aussi des gros livres qui ne sont plus édités, donc c’est parfait". Ouvrages consacrés à l'histoire de l'art, l'architecture, la cuisine, certains très rares.

Un tri nécessaire

Une aubaine pour les amateurs et une nécessité pour cette bibliothèque d’étude dont les collections d’après 1945 n’avaient jamais fait l’objet d’un tel tri. "On a libéré 500 mètres de collections, ce qui va nous permettre de continuer à accroitre nos collections pour au moins dix ans et surtout à améliorer les conditions de conservation, en rangeant mieux les documents", précise Caroline Poulain, la directrice adjointe de la bibliothèque municipale de Dijon.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, les visiteurs pouvaient également se plonger dans les collections de CD et vinyles du conservatoire de Dijon dont une partie était mise en vente à cette occasion, avec le même succès que les livres. Tous les bénéfices retourneront dans les caisses de la ville pour financer de nouveaux achats et faire vivre les collections.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.