Gabriel Matzneff va publier un livre en réponse à Vanessa Springora, selon son ancien éditeur

L'écrivain est visé par une enquête pour viols sur mineurs de moins de 15 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'écrivain Gabriel Matzneff lors d'une sortie à Bordighera (Italie), le 16 février 2020. (VALERY HACHE / AFP)

Gabriel Matzneff, visé par une enquête pour viols sur mineurs de moins de 15 ans, s'apprête à publier un livre en réponse au livre Le Consentement (Grasset) de Vanessa Springora, selon son ancien éditeur Léo Scheer, mardi 2 février. Le Consentement avait exposé la relation sous emprise, dans les années 1980, entre la jeune fille, 14 ans à l'époque, et l'écrivain de trente-six ans son aîné.

Léo Scheer a expliqué avoir été parmi les personnes appelées à une souscription privée pour le lancement de l'ouvrage de Gabriel Matzneff, confirmant une information du site spécialisé Actualitté. Le livre doit s'appeler Vanessavirus. Succès de librairie publié en janvier 2020, Le Consentement a provoqué un vif émoi et un débat de société sur les violences sexuelles envers les mineurs et la complaisance dont a bénéficié Gabriel Matzneff dans le milieu littéraire parisien. Sollicitée par l'AFP, Vanessa Springora a répondu qu'elle n'avait "aucun commentaire" à faire sur le sujet.

Cité à comparaître pour apologie de la pédocriminalité

Selon L'Obs, qui reproduit l'appel à souscription envoyé à des personnes de confiance, 10 exemplaires luxe sont vendus à 650 euros l'unité, et 190 exemplaires ordinaires sont proposés à 100 euros l'unité, soit un chiffre d'affaires maximal de 25 500 euros. Gabriel Matzneff, 84 ans, y précise qu'il s'agira de son "chant du cygne".

"J'ai reçu la lettre d'appel à une souscription, il y a trois semaines environ. Et je ne l'ai plus. Je ne l'ai pas gardée", a affirmé Léo Scheer, n'ayant pas l'intention d'acheter le livre. "Comme les autres éditeurs, nous avons suspendu la commercialisation de ses livres", a-t-il précisé. Les éditions du Rocher, éditeur de la revue Raskar Kapac qui, en 2018, avait consacré un numéro élogieux à Gabriel Matzneff, ont indiqué avoir refusé le livre. "Il a été proposé à nous comme à de très nombreuses maisons qui n'en ont pas voulu", a déclaré à l'AFP une porte-parole, Colombe Varaut.

L'avocat de Gabriel Matzneff, Emmanuel Pierrat, n'était pas joignable dans l'immédiat. L'écrivain, poursuivi par l'association L'Ange bleu, est par ailleurs cité à comparaître en septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour apologie de la pédocriminalité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.