Les instituts culturels Confucius pris dans les tensions diplomatiques entre Chine et Etats-Unis

Mise en place par les Etats-Unis ce jeudi 13 août, une nouvelle mesure force les instituts Confucius présents sur le territoire américian, à rendre des comptes sur ses activités. 

Les drapeaux chinois et américain représentés côte à côté sur un \"trishaw\" de Pékin en 2018. 
Les drapeaux chinois et américain représentés côte à côté sur un "trishaw" de Pékin en 2018.  (ANDY WONG/AP/SIPA / SIPA)

La Chine a accusé vendredi les Etats-Unis de "diaboliser" les instituts Confucius, après une mesure prise la veille par Washington contre ces organismes d'enseignement de la langue et de la culture chinoises à l'étranger. Les tensions bilatérales sont déjà fortes sur un grand nombre de sujets, de Hong Kong aux musulmans ouïghours, en passant par le commerce, le géant des télécoms Huawei ou encore l'application de vidéos TikTok.

Des attaques "totalement inacceptables"

Les Etats-Unis ont accentué jeudi leur pression sur la Chine en classant le Centre américain des Instituts Confucius comme une "mission diplomatique". Cet organisme devra désormais rendre des comptes plus poussés sur ses activités. Ces instituts "promeuvent la propagande de Pékin dans le monde et sa campagne d'influence néfaste sur les campus des universités et dans les classes des écoles", a indiqué le département d'Etat pour justifier sa décision.

"Les Etats-Unis sont en train de diaboliser et de stigmatiser les projets de coopération sino-américains", a déploré lors d'une conférence de presse Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "Nous les exhortons à abandonner leur mentalité de Guerre froide" et à "corriger leur erreur", a-t-il souligné, dénonçant des attaques "totalement inacceptables" contre les instituts Confucius. La Chine a ouvert 75 de ces instituts aux Etats-Unis, dont 65 au sein d'universités américaines. Les autres sont des unités indépendantes qui offrent des cours aux jeunes, de la maternelle au lycée.

Pas encore de fermeture envisagée

La mesure américaine ne concerne que la maison-mère des instituts et ne signifie pas leur fermeture, a souligné le responsable de l'Asie-Pacifique au département d'Etat, David Stilwell. En juin, le Sénat américain, contrôlé par les républicains, avait approuvé un projet de loi renforçant le contrôle des instituts Confucius dans les universités américaines.

Cette loi, qui doit encore être approuvée par la Chambre des représentants à majorité démocrate, permet notamment aux universités de contrôler leurs activités, leurs recherches et leurs employés. Certains instituts Confucius ont déjà été soupçonnés de faire la propagande du gouvernement communiste dans des universités étrangères, notamment en Australie, ce dont Pékin s'est défendu.