Les Etats-Unis sont de retour à l'Unesco, qu'ils avaient quittée sous Trump

Les Etats-Unis avaient quitté l'Unesco en 2017, en même temps qu'Israël, sous la présidence de Donald Trump. Mais le pays avait cessé ses financements à l'organisation onusienne dès 2011, sous Barack Obama.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Façade du siège de l'UNESCO, à Paris. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE)

"La résolution a été adoptée", a annoncé le président de l'assemblée, le Brésilien Santiago Irazabal Mourao, déclenchant des applaudissements. Les Etats-Unis ont officiellement rejoint l'Unesco, qu'ils avaient quittée sous la présidence de Donald Trump, après un vote favorable lors d'une conférence générale extraordinaire de cette organisation onusienne basée à Paris.

Quelque 132 Etats ont voté pour ce retour américain, 15 se sont abstenus et dix s'y sont opposés, dont l'Iran, la Syrie, la Chine et surtout la Russie, dont la délégation avait multiplié jeudi 29 juin les prises de parole sur des points de procédure et les amendements vendredi afin de retarder les débats. "Nous serions prêts à accueillir favorablement la volonté de Washington" de rejoindre l'Unesco, qui "permettrait de renforcer notre organisation", mais "nous pensons qu'on essaie de nous emmener dans un monde parallèle, qui dépasse vraiment toutes les descriptions absurdes des livres de Lewis Carroll", a tonné vendredi un diplomate russe.

"Dans cet espace déformé, ceux qui défendent la démocratie et la primauté du droit commencent à nous entraîner vers une violation de ces règles et à s'arroger des droits privilégiés", a-t-il poursuivi, estimant que les Etats-Unis doivent payer intégralement leurs arriérés à l'Unesco avant de pouvoir la rejoindre, quand Washington propose de le faire progressivement. "La manière dont les Etats-Unis ont demandé ce retour n'est pas acceptable" et s'apparente à "une violation de l'esprit de la Constitution" de cette institution, a de son côté fustigé un diplomate iranien. 

Une dette de 619 millions de dollars

Washington avait quitté l'Unesco en octobre 2017 en dénonçant les "partis pris anti-israéliens persistants" de cette institution. Ce retrait, accompagné de celui d'Israël, était effectif depuis décembre 2018. Depuis 2011, et l'admission de la Palestine au sein de l'Unesco, les Etats-Unis, dirigés alors par Barack Obama, avaient stoppé tout financement à l'organisation onusienne, un énorme coup d'arrêt pour celle-ci, alors que les contributions américaines représentaient 22% de son budget. Mais Washington a proposé début juin, dans un courrier à Audrey Azoulay, "un plan" pour leur retour au sein de l'organisation onusienne pour l'éducation, la culture et la science.

Alors que la dette américaine auprès de l'Unesco, contractée entre 2011 et 2018, est aujourd'hui de 619 millions de dollars, soit davantage que le budget annuel de l'Unesco, évalué à 534 millions de dollars, ils ont indiqué avoir demandé au Congrès américain de décaisser 150 millions de dollars pour l'année fiscale 2024, un montant équivalent devant être déboursé les années suivantes "jusqu'à résorption" des arriérés à l'Unesco.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.