La baisse du budget de la Culture en début de quinquennat : "une erreur" (Valls)

De passage au Festival de Cannes dimanche, le Premier ministre a qualifié d’ "erreur" la diminution du budget de la Culture au début du quinquennat de François Hollande.

(Manuel Valls à Cannes lors d'un colloque sur les droits d'auteur a regretté la baisse du budget de la Culture au début du quinquennat Hollande © MaxPPP)

Le Premier ministre était à Cannes dimanche pour participer à un colloque sur les droits d’auteur. L’occasion pour Manuel Valls de faire un flash-back en forme de regret sur les choix budgétaires lors des deux premières années qui ont suivi l'élection présidentielle de François Hollande.

"Mauvais signe"

"Il ne faut jamais donner de mauvais signe quand on parle de culture" a déclaré le Premier ministre en faisant un retour en arrière vers la période où Jean-Marc Ayrault était à Matignon.

"Cela a été une erreur au cours des deux premières années du quinquennat de François Hollande de baisser le budget de la Culture. Cela a été un signe négatif."

"Cela a été une erreur au cours des deux premières années du quinquennat de François Hollande de baisser le budget de la Culture" : Manuel Valls
--'--
--'--

Manuel Valls a déclaré avoir prévu pour les deux ans à venir, une stabilité "voire une augmentation des budgets de la création et de l'éducation artistique" , en accord, a-t-il précisé, avec la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Pour 2015, le budget de la Culture et de la Communication a été stabilisé après deux ans de baisse, avec une très légère hausse de 0,33%. Il a connu une baisse de 4% en 2013 et une diminution de 2% en 2014. 

Le Premier ministre a ensuite évoqué la question des droits d'auteur que Bruxelles entend moderniser à l'heure du numérique. Manuel Valls a rappelé la vigilance de la France sur ce projet. "Si nous baissons pavillon sur le droit d'auteur, qui ira investir sur la création ?" a lancé Manuel Valls. Le Premier ministre a ajouté que "le droit d'auteur est une nécessaire protection des artistes mais aussi le vecteur de notre identité collective et un vecteur de compétitivité de notre économie".