Reporters sans frontières crée une librairie d'articles censurés accessibles via le jeu vidéo "Minecraft"

Pour vaincre la censure, RSF a utilisé le jeu aux 145 millions de joueurs. 

La \"Bibliothèque libre\" de RSF, sur \"Minecraft\".
La "Bibliothèque libre" de RSF, sur "Minecraft". (REPORTER SANS FRONTIERES)

Le jeu vidéo, sauveur de la presse libre ? L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a fait savoir dans un communiqué, jeudi 12 mars, journée mondiale contre la censure sur internet, qu'elle avait créé un "centre numérique de la liberté de la presse" accessible en se connectant au jeu en ligne Minecraft.

"En raison de cette censure, beaucoup de jeunes grandissent dans des environnements où ils n’ont quasiment aucun accès à une presse indépendante. Sous l’impact des campagnes de désinformation de leur gouvernement, leurs opinions finissent par être complètement manipulées", indique le communiqué. Pour déjouer cette fatalité, RSF a eu l'idée d'utiliser le serveur de Minecraft, accessible partout dans le monde.

Des articles interdits et le classement de la liberté de la presse 

Le jeu compte quelque 145 millions de joueurs actifs chaque mois, précise RSF. Un vecteur important donc, pour lutter contre la désinformation chez les jeunes. "Dans ces pays où les sites internet, les blogs et la presse libre sont strictement limités, Minecraft est encore accessible à tous", assure l'ONG. Des articles censurés dans leur pays d'origine et des livres interdits sont donc accessibles via le jeu vidéo. En outre, "les visiteurs de la bibliothèque y trouveront le Classement mondial de la liberté de la presse de RSF et des rapports sur la situation de la liberté d’information dans 180 pays." 

Cette bibliothèque virtuelle, nommée "Bibliothèque libre", a été créée par BlockWorks, un studio de création et de conseil habitué de Minecraft. Elle est accessible via l'adresse du serveur.