Cet article date de plus de deux ans.

Le championnat de France esport de "League of Legends" fait escale à Nice dans une ambiance survoltée

Le 4e championnat de France de la LFL, la Ligue française de League of Legends, a débuté le 12 janvier. Une compétition professionnelle qui se joue en ligne mais également en public, et dans une ambiance digne d’une enceinte sportive. Première étape physique de cette édition 2022, à l'Acropolis à Nice.

Article rédigé par Stéphane Hilarion
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un match en direct et en public d'une manche du championnat de France professionnel de League of Legends, organiséé à Nice les 2 et 3 février 2022.  (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / Y. FOURNIGAULT)

Après une saison 2021 record, avec plus de 45 millions de vues cumulées sur l’année et une audience multipliée par trois par rapport à 2020, le groupe Webedia qui produit l’événement, et Riot Games, l’éditeur du jeu, ont lancé le 12 janvier dernier la quatrième saison de la LFL, la Ligue française de League of Legends, qui voit s’affronter les dix meilleures équipes du célèbre jeu vidéo en ligne éponyme, devenu un des piliers du esport dans le monde. Un championnat de France de League of Legends qui mixe matchs en ligne et en public, et qui dans les deux cas attirent des dizaines de milliers de fans. Pour son premier rendez-vous physique de la saison, la LFL a fait escale à l’Acropolis à Nice pour deux soirées de combats acharnés devant 2000 passionnés eux, survoltés.

eSport : Championnat de France League of Legends
eSport : Championnat de France League of Legends eSport : Championnat de France League of Legends (FTR)

100 000 spectateurs en ligne

C’est donc Nice qui accueille les premiers LFL Days, les manches qui se déroulent en public, de la saison 2022. Une façon de pimenter la compétition, les joueurs devant se concentrer face une salle de supporters chauffés à blanc qui n’ont rien à envier à leurs homologues des stades de foot et qui ont même leur "ultras". Mais pas de quoi déstabiliser ces compétiteurs professionnels, qui ont appris à résister au stress comme en témoigne Akabane Philippe, membre de l'équipe GameWard : "Il y a beaucoup d’excitation, d’adrénaline aussi avant le match. Moi je stresse avant, mais pendant le match, je suis focus".

De véritables sportifs pour Bertrand Amar, le directeur des activités esport chez Webedia qui produit la LFL : "Il faut déjà des qualités physiques, pour cliquer et déplacer sa souris et observer à une très grande rapidité, pour réagir très très vite. Ce sont vraiment des surhommes en termes de réflexes et de coordination œil-main ; mais il faut aussi des qualités psychologiques pour résister à la pression".

Sur scène, s’affrontent donc les dix meilleures équipes françaises de League of Legends : Vitality, Karmine Corp, Misfits Premier, BDS, Gamers Origins, LDLC OL, GameWard, Solary ainsi que deux nouvelles équipes issues de la seconde division du championnat, la Div 2, Mirage Elyandra et Oplon. Matchs commentés en direct par les spécialistes de la chaîne Twitch OTP et suivis en moyenne par 100 000 viewers, qui seront à coup sûr présents ce 3 février dès 18 heures pour ce deuxième et dernier round de la manche niçoise de la LFL 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.