Jeux vidéo : au salon E3, "cloud gaming" et streaming sont dans toutes les conversations

Au salon Electronic Entertainment Expo, les acteurs du secteur misent sur le "jeu vidéo de haute qualité" via internet, sur téléphone, et plus seulement sur console et PC.

Le salon E3 à Los Angeles, le 11 juin 2019.
Le salon E3 à Los Angeles, le 11 juin 2019. (CHARLEY GALLAY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C'est l'évènement gaming le plus attendu de l'année : le salon E3 a démarré mardi 11 juin, à Los Angeles. De Google à Ubisoft, en passant par Apple, nombre de poids lourds se lancent dans le jeu vidéo en streaming, vu comme l'avenir du secteur, qui devrait lui permettre d'attirer encore davantage de joueurs, via smartphones ou tablettes.

Le marché du jeu vidéo, c'est près de 40 milliards d’euros par an et Google a décidé de s’y attaquer. Le géant de la Silicon Valley a présenté Stadia, une plateforme qui permettra d’acheter un jeu sur Internet et d’en profiter à tout moment sur n’importe quel support. Les joueurs auront simplement besoin d’une connexion Internet.

C’est justement ce qui inquiète Quinn, l’un des 70 000 visiteurs du salon E3 : "Ils recommandent un débit de 35 mégabits par seconde. En ville, ça va, c’est le débit normal. Mais j’ai vécu dans des endroits où le débit ne dépassait pas cinq. Ça voudrait dire que je ne pourrai jouer à aucun jeu". À ses côtés, Neilan va avoir du mal à se défaire de certaines habitudes : "J’ai un PC depuis toujours, alors l’idée d’avoir mon propre équipement compte pour moi. Mais bon, j’imagine que le streaming deviendra bientôt la norme, non ?"

Viser un autre public que les "gamers"

Pour Randy Ramsay, journaliste pour le site GameSpot, le streaming ne visera pas forcément les joueurs purs et durs : "Ça pourrait intéresser beaucoup de gens qui ne veulent pas acheter une console ou un ordinateur dédié très cher et les ramener dans le monde du jeu vidéo. Cela a le potentiel de faire croître le marché plus encore".

Microsft (avec xCloud), Sony (PlayStation Now) ou Apple (Arcade) peaufinent tous leur offre de cloud gaming, et il se murmure qu’Amazon aussi a des ambitions dans le domaine. Mais que les amateurs se rassurent, avec une nouvelle Xbox et la PlayStation 5 prévues en 2020, les consoles ont encore quelques belles années devant elles.