Instagram va vendre les photos de ses utilisateurs

Le réseau social a mis en ligne de nouvelles conditions d'utilisation qui changent fondamentalement le contrat passé avec ses utilisateurs. La polémique enfle.

Une spectatrice de la course de chevaux Crown Oaks Day, pose sur un cliché édité sur Instagram, à Melbourne (Australie), le 8 novembre 2012.
Une spectatrice de la course de chevaux Crown Oaks Day, pose sur un cliché édité sur Instagram, à Melbourne (Australie), le 8 novembre 2012. (MATT KING / GETTY IMAGES)

Instagram, la plateforme de partage de photos, a changé ses conditions d'utilisation, et pas de manière anodine. Lundi 17 décembre, le réseau social, qui revendique plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde, a révélé au détour d'un post de blog (en anglais) que les photos postées par les utilisateurs pourraient, à partir du 16 janvier 2013, faire l'objet d'une utilisation commerciale. Sans compensation financière aucune pour ses utilisateurs.

C'est peu de dire que ces derniers se rebiffent : sur les sites internet spécialisés, de nombreuses voix se sont élevées pour protester contre cette nouveauté. Première récrimination, le caractère sournois de ce changement. Passé sous silence dans l'annonce des nouvelles conditions de confidentialité et d'utilisation, il faut parcourir attentivement ces dernières, mises en ligne sur le site d'Instagram, pour le découvrir. 

"Sans qu'aucune compensation ne vous soit versée"

"Vous acceptez qu'une entreprise ou une autre entité nous paie pour pouvoir afficher vos logins, portraits, photos (accompagnés des données qui y sont rattachées) et/où les actions que vous effectuez, en lien avec des contenus payants ou de la publicité, sans qu'aucune compensation ne vous soit versée", peut-on alors lire à l'article 2 de la partie "Droits". Autrement dit vous accordez, en acceptant ces conditions, le droit à Instagram de vendre vos photos.

Instagram, et à travers lui Facebook, qui l'a racheté à prix d'or, franchit ainsi un énorme pas dans l'utilisation des données personnelles de ses utilisateurs, en s'appropriant de fait les contenus dont ils sont les auteurs, et qu'ils pourront utiliser dans le cadre de campagnes de pub sur leurs sites.

Si certains mettent en avant le fait qu'Instagram, entièrement gratuit, doit bien générer de l'argent d'une façon ou d'une autre, le journaliste spécialisé David Meyer souligne sur la revue ZDNet (en anglais) que d'autres réseaux sociaux ont mis en place un système de licences graduelles permettant à l'utilisateur de contrôler le devenir de ses photos, à l'instar de Flickr, concurrent d'Instagram détenu par Yahoo!.

Récupérer ses photos et fermer son compte

L'application Instaport permet de copier toutes vos photos sur votre ordinateur (et bientôt sur votre compte Facebook ou Flickr). Le site indique mardi qu'en raison de nombreuses connexions, il peut être temporairement inaccessible.

Ensuite, si vous souhaitez quitter Instagram, allez dans la rubrique "votre compte" et en bas à droite de l'écran, cliquez sur "j'aimerais supprimer mon compte".

Attention, Instagram ne peut réactiver un compte effacé, et si vous changez d'avis, vous ne pourrez pas récupérer votre nom d'utilisateur.