"Grand bonhomme", "acteur élégant", "populaire et exigeant"... Les hommages à Jean Rochefort

Acteurs, ministres, réalisateurs... tous ont rappelé les qualités de Jean Rochefort, alors que le comédien s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi, à l'âge de 87 ans. 

Jean Rochefort lors de la 36e cérémonie des Césars, le 25 février 2011 à Paris.
Jean Rochefort lors de la 36e cérémonie des Césars, le 25 février 2011 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Les hommages se multiplient après la mort de l'acteur Jean Rochefort, dans la nuit de dimanche 8 à lundi 9 octobre. Sur son compte Twitter, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a salué un "acteur élégant, attachant, populaire" et "un grand maître." Elle a fait part, sur le réseau social, de son "immense tristesse"

"Jean Rochefort nous manquera" a commenté une autre ministre, Laura Flessel, en charge du sport. Elle a rappelé que le comédien était "passionné des épreuves équestres, du sport et des valeurs de l'olympisme". En 2004, Jean Rochefort avait commenté les épreuves d'équitation aux Jeux olympiques d'Athènes pour France Télévisions.

Passioné par les sports équestres

Le cavalier Pierre Durand, champion olympique à Séoul en 1988, s'est dit sur franceinfo "choqué et peiné d'apprendre sa mort". "Je l'ai toujours vu depuis que je suis jeune auprès des terrains de sport hippique. Je l'ai toujours connu avec des chevaux. Jean était un cavalier du quotidien" a-t-il raconté.

"On a tous en mémoire sa prestation ébouriffante de consultant lors de Jeux Olympiques d'Athènes" Pierre Durand, champion olympique d'équitation, à franceinfo.
--'--
--'--

Le réalisateur Philippe Lioret gardera quant à le souvenir de "quelqu'un qui lui a tout appris". Jean Rochefort a joué dans son tout premier film, Tombés du ciel, sorti en 1993. Il se souvient de la ressemblance troublante entre son propre père et Jean Rochefort. "C'était son sosie, il portait le même prénom en plus". Ce qui lui fait dire ce lundi qu'il a "l'impression d'avoir perdu [son] père deux fois". 

"Il avait une haute idée du cinéma, a renchéri le cinéaste, mais pas du tout une haute idée de lui-même". "Il donnait beaucoup, et il avait beaucoup d'autodérision. C'était un grand bonhomme", a conclu Philippe Lioret. 

Jean Rochefort avait également joué dans le film L'héritier, de Philippe Labro, en 1973. L'écrivain, réalisateur et homme de radio s'est souvenu de son "sourire" mais pas seulement : il "avait une expérience de comédien telle qu'il n'y avait pas besoin de le diriger. Il suffisait de l'accompagner dans son personnage."

Jean Rochefort avait la maîtrise du verbe, la maîtrise du texte, l'intelligence du textePhilippe Labro, écrivain, réalisateurà franceinfo

Le réalisateur Fabien Onteniente, qui a tourné avec l'acteur dans Tom est tout seul en 1995, l'a décrit comme "très classieux, très délicieux". Pour le réalisateur de la trilogie Camping, Jean Rochefort faisait par de cette génération "des gens qui ne travaillaient pas sur le plateau. Tout le personnage était déjà travaillé. Ce sont des gens qui travaillaient beaucoup, mais cela ne se voyait pas".

Thierry Frémeaux, directeur délégué du festival de Cannes, a confirmé : Jean Rochefort était un "acteur extraordinairement riche", un "comédien populaire et exigeant", un "homme magnifique de générosité".  

Jean-Loup Dabadie, romancier, acteur, auteur et metteur en scène dramatique, a salué d'une pirouette, sur France Inter, un acteur avec qui il a maintes fois tourné. "Il n'est pas crédible dans le rôle de mort... Jean c'était la classe, un homme élégant dans sa façon de jouer, d'être, de rire avec vous, de rêver avec vous. C'était un homme qui mettait le monde à distance. S'il montait à cheval, c'était pour prendre de la hauteur". 

Jean Rochefort avait tourné dans près de 150 films. Des films populaires, mais aussi des films d'auteur. Parmi eux, Un éléphant, ça trompe énormément, Le Grand blond avec une chaussure noire, Le Crabe-tambour, Tandem ou encore Le Mari de la coiffeuse