Feuilleton : le souffle des fanfares (3/5)

Cette semaine, France 2 vous fait découvrir les meilleures fanfares d'Europe, et notamment l'origine de ces formations musicales dans le nord de la France.

France 2

Pas le temps de souffler. Préparer un championnat d'Europe est un véritable marathon. À la baguette, Olivier Degardin mène ses 30 musiciens du Brass Band de Douai. Dans le Nord, on les appelle fanfares ou harmonies, et par la couleur des cuivres, ils rappellent à jamais l'obscurité du fond de la mine. Après le travail, les ouvriers se retrouvent pour oublier le quotidien au son des cuivres.

Sortir de la noirceur

Cette tradition va créer des vocations, à l'image de celle d'Olivier Degardin. "Moi, je suis issu du bassin minier. Quand j'ai voulu faire des études musicales, ma grand-mère m'a dit 'Quoi ? Tu veux faire de la musique, mais c'est pas un métier'. Donc c'était une volonté de dire qu'on voulait sortir de notre austérité minière, où on s'apitoie sur son sort", exprime-t-il. Le Pas-de-Calais comptait encore 700 orchestres comme celui-ci en 1907. Ils se sont ouverts aux femmes et ont attiré les jeunes générations. Si la mine a aujourd'hui disparu, la musique a traversé le temps.

Le JT
Les autres sujets du JT