Un champignon "cendrier" pour recycler ses mégots

Inventé par une designeuse française, le champignon "mange-mégots" sera testé pour la première fois au festival "Cabaret vert" de Charleville-Mézières, au mois d'août prochain. 

Le champignon \"mange-mégots\" d\'Audrey Speyer sera testé en août prochain. 
Le champignon "mange-mégots" d'Audrey Speyer sera testé en août prochain.  (CAPTURE ECRAN PAGE FACEBOOK PURIFUNGI)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Connaissez-vous le champignon qui mange les mégots ? Non ? C’est normal, c’est nouveau, et ce sera testé au festival Cabaret vert, à Charleville-Mézières, du 22 au 25 août prochain. Le festival va remplacer une partie de ses cendriers par des champignons. C’est une designeuse française installée à Bruxelles qui en a eu l’idée.

Depuis trois ans, Audrey Speyer s’intéresse aux capacités d’absorption du champignon. Elle l’utilise pour dépolluer des sols, mais le mycellium, la racine du champignon, est aussi capable de digérer les mégots de cigarette, d’où l’idée d’en faire des cendriers.

Les mégots "engloutis" en deux mois

Le principe est simple, on dépose sa cigarette dans une litière composée de paille, de copeaux de bois et de carton. Ces différentes matières constituent un lieu de culture pour les champignons. La racine se développe et enveloppe le mégot en deux semaines environ. Deux mois plus tard, le mégot sera totalement englouti par le champignon. 

Le mégot, c'est le déchet number one du festival. C'est celui qui nous donne le plus de fil à retordre car c'est un déchet extrêmement nocif, extrêmement présent et en plus, petit, donc il a tous les inconvénients.Jean Perrissin, responsable "développement durable" du festivalà franceinfo

"Pour le moment, ils sont mis à part, ils sont retraités par notre sonde traditionnelle de déchets de Charleville-Mézières et on recherche justement des filières de recyclage de mégots, même s'il y a déjà deux ou trois initiatives qui ont fleuri. La plus connue est celle de Brest qui propose de faire des résines à partir des mégots, mais Brest, c'est loin. C'est pourquoi la solution de PuriFungi pourrait peut-être être développée au niveau local car il y a tout ce qu'il faut dans les Ardennes pour faire pousser des champignons", explique Jean Perrissin, le responsable développement durable du festival. 

Des mégots recyclés en cendriers ?

Une fois le mégot digéré par le champignon, il en résulte un matériau qui est lui-même réutilisable sous forme de brique pour la construction ou bien pour se substituer au plastique dans les emballages. On peut même imaginer que les mégots puissent finalement servir à fabriquer des cendriers. 

Autre innovation qui sera présentée au Cabaret vert, une poubelle intelligente qui fait elle-même le tri des déchets. Le cendrier champignon et la poubelle intelligente sont les deux lauréats du hackathon du festival de Dour la semaine dernière en Belgique, partenaire du festival au sein du programme d’échanges européens Interreg.