Festivals : le coût élevé de la sécurité

Le budget sécurité des festivals a plus que doublé en un an et certains organisateurs ont préféré annuler la tenue de l'événement.

France 2

La sécurité va-t-elle tuer les festivals en France ? Les organisateurs craignent la volonté de l'État de leur faire payer le déploiement des forces de l'ordre. Les Eurockéennes à Belfort ont vu leur facture bondir de 30 000 € l'année dernière à 95 000 € cette année. En Loire-Atlantique, un festival de rock à Saint-Molf a été annulé, par peur de ne pas pouvoir payer la présence des gendarmes : "On a préféré arrêter pour remettre le couvert l'année prochaine", explique le cofondateur du festival Champ Libre. Tout était prêt et l'annulation va leur coûter 7 000 €, soit 10% du budget total.

Les mairies renforcent leur dispositif de sécurité

À Confolens, en Charente, les derniers préparatifs ont lieu avant le festival de danses et musiques du monde. 80 000 personnes sont attendues pendant une semaine : la mairie a renforcé la sécurité avec des bornes anti-intrusion et la présence d'agents de sécurité privés. Depuis deux ans, les mesures supplémentaires coûtent 12 000 € de plus au festival. Pour cette édition, l'État prend encore en charge les frais de sécurité mais pour combien de temps ? Les communes s'interrogent elles aussi sur la pérennité de manifestations cruciales sur le plan économique.

Le JT
Les autres sujets du JT
En 2016, près de 104.000 festivaliers étaient venus aux Eurockéennes.
En 2016, près de 104.000 festivaliers étaient venus aux Eurockéennes. (/NCY / MAXPPP)