Une start-up rennaise envoie deux satellites pour surveiller les océans

Le laboratoire breton a crée ces deux mini-satellites avec dont l'objectif est de contrôler le trafic maritime et ainsi mieux protéger les eaux contre la pollution ou la piraterie. #IlsOntLaSolution

Ils ne sont pas plus grands qu’une boîte à chaussures. Et pourtant, ils remplissent une mission essentielle. Depuis trois semaines, deux mini-satellites sont en orbite au-dessus de nos têtes afin d’observer le trafic maritime.

Une mission menée par le laboratoire rennais Unseenlabs. "C’est un petit concentré de technologies de très haut niveau. C’est vraiment un design moderne de satellite basé sur ce qu’on peut retrouver sur nos téléphones portables ou dans l’informatique", explique Clément Galic, cofondateur et directeur général de la start-up.

Ces petits bijoux de technologies ne pèsent ainsi pas plus de 10 kilos. Nommés BRO-2 et BRO-3, ils ont rejoint BRO-1, déjà en mission depuis un an. Tous trois possèdent des antennes qui repèrent et détectent les ondes électromagnétiques émises par les bateaux en mer. Une technologie longtemps réservée aux militaires. Les données sont ensuite transmises aux clients de l’entreprise.

Des données exploitées par la marine nationale, des groupes privées et des ONG

La marine nationale, des groupes pétroliers ou encore des ONG luttent ainsi contre la pêche illégale, la piraterie ou le narcotrafic maritime grâce aux informations collectées. "En mer les bateaux font ce qu’ils veulent, on ne sait pas où ils sont. Et les enjeux sont planétaires", estime Jonathan Galic, cofondateur et directeur de la technologie du laboratoire.

Unseenlabs espère envoyer d’ici 2025 une vingtaine d’autres satellites en orbite et doubler ses effectifs, composés actuellement d'une quinzaine de personnes.

Les deux bijoux de technologie ont rejoint un premier satellite lancé il y a un an.
Les deux bijoux de technologie ont rejoint un premier satellite lancé il y a un an. (FRANCE 3)