Arnaud Desplechin pose ses caméras à Lille : dans les coulisses du tournage de "Frère et sœur" avec Melvil Poupaud et Marion Cotillard

Le réalisateur originaire du Nord a posé ses caméras dans la région pour tourner les premières séquences de son prochain film. Un nouveau long-métrage où il est encore question de la famille. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Melvil Poupaud aux côté de Benjamin Siksou sur le tournage de "Frère et Soeur" d'Arnaud Desplechin à Lille (France 3 Nord)

Il est l'un des plus grands cinéastes français, le nordiste Arnaud Desplechin est actuellement  en tournage à Lille et Roubaix avec Frère et Soeur. Comme son titre l'indique, la famille et la fratrie sera de nouveau au coeur de l'histoire. Le cinéaste a réuni Marion Cotillard, Melvil Poupaud et Benjamin Siksou au casting. 

Cinéaste de l'intime

Le scénario de Frère et Soeur est centré sur l'histoire d'un frère et d'une sœur à l’orée de la cinquantaine qui ne se parlent plus depuis plus de vingt ans. Alice (Marion Cotillard) est actrice, Louis (Melvil Poupaud) fut professeur et poète, chacun mène sa vie dans l'indifférence de l'autre mais lors du décès de leurs parents, ils vont être amenés à se croiser.

Depuis 37 ans qu'il tourne et après une vingtaine de productions  cinématographiques, Arnaud Desplechin sonde une fois encore les liens intimes et parfois conflictuels qui nouent les membres d'une famille. "On aide toujours mal et insuffisamment quelqu'un de sa famille et pourtant il y a cette paix qui arrive, qui naît peu à peu et qui va emplir le film d'un truc très solaire et lumineux qui m'émeut très fort", révèle le cinéaste. 

La recherche permanente de Desplechin 

Douze ans après Un conte de Noël, Melvil Poupaud revient aux côtés d'Arnaud Desplechin et mesure à quel point les non-dits, les blessures du passé, les rancunes et les jalousies familiales imprègnent le cinéma du réalisateur. "Je sens qu'il y a une nouvelle dimension dans son travail et avec ce film-là il y a quelque chose de l'ordre de la réparation, c'est beau de le voir travailler avec ce sujet", rapporte le comédien. Pour Benjamin Siksou, découvert dans le film Trois souvenirs de ma jeunesse (2015), tourner avec le cinéaste du Nord est un véritable plaisir. "ll sait exactement ce qu'il veut, ce qui rassure tout le monde et en même temps, il cherche en permanence. Ça donne un contraste génial", se réjouit-il. 

En attendant la projection de Frère et Soeur, les amateurs de Desplechin pourront découvrir en salles le 29 décembre 2021 Tromperie, une adaptation du roman éponyme de Philip Roth avec Léa Seydoux et Denis Podalydès. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.