Festival de cinéma de La Baule : Philippe Sarde revient sur sa riche carrière de compositeur le temps d'une masterclass

Compositeur attitré de Claude Sautet, nommé aux Oscars, Philippe Sarde a signé la musique de plus de 200 films. Une carrière hors du commun pour un homme discret. Invité d'honneur du festival de cinéma et de musique de film de la Baule, il a animé une masterclass. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Philippe Sarde, invité d'honneur du festival de cinéma et de la musique de film de la Baule, le 26 juin 2021 (France 3 Pays de la Loire)

La carrière de Philippe Sarde connut un début fulgurant au début des années 70. À 20 ans à peine, il rencontre Claude Sautet qui lui demande de signer la musique de son prochain film Les choses de la vie. Écrite en moins d'un mois pour 70 musiciens, la bande-originale de ce film devenu culte est un coup de maître. S'en suit une longue et riche carrière pour le compositeur. À son arrivée au festival de cinéma et de musique de film de La Baule, il est attendu par ses fans. Car l'homme est discret et s'exprime peu. Il a accepté d'animer une masterclass pour évoquer son métier et sa carrière. 

Philippe Sarde, invité d'honneur du festival du cinéma et musique de film de la Baule

 L'ours, Tess, La guerre du feu, César et Rosalie...la musique de tous ces films et tellement d'autres est signée Philippe Sarde. Compositeur attitré de Claude Sautet, il a aussi beaucoup travaillé avec Bertrand Tavernier, Roman Polanski ou encore George Lautner. Une mémoire vivante de l'histoire du cinéma. 

Hommage pour ses 50 ans de carrière

Après Michel Legrand ou encore Eric Serra et Vladimir Cosma, Philippe Sarde est le septième compositeur honoré par le festival, à l'occasion de ses 50 ans de carrière. Il a donné un concert pour célébrer les quelques 200 films sur lesquels il a travaillé et a animé une masterclass pour raconter son expérience. "C'est l'histoire de toute une vie" explique-t-il. "Aimer les gens, collaborer avec eux, les aider. Et attendre d'eux qu'ils vous aident aussi pour arriver à ce que "le ballon monte" comme disait Sautet". Nommé aux Oscars en 1981 pour la bande originale de Tess de Roman Polanski, Philippe Sarde a préféré poursuivre sa carrière majoritairement en France, malgré les appels d'Hollywood. Il a également été nommé 10 fois aux César, un record dans cette catégorie. Il fut récompensé en 1977 pour Barocco d'André Téchiné.

Prendre des risques

C'est grâce à Claude Sautet qu'il débuta et il lui resta fidèle tout au long de sa carrière. Dès le début de leur collaboration, Philippe Sarde a compris ce qu'il lui fallait accomplir pour durer dans le métier. "Je me suis dis, il faut que je prouve que je peux faire des choses très différentes. Et j'ai pris beaucoup de risques, toujours, des risques, des risques..."

Ces dernières années, un peu déçu par le cinéma français et le conformisme de la société, Philippe Sarde a moins travaillé. Il n'accepte plus que des projets qui lui tiennent à coeur. Il a signé en 2013 la musique de Quai D'orsay de Bertrand Tavernier. Et Louis Garrel a fait appel à lui pour son long métrage L'homme fidèle, sorti en 2018. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.