Communes : quand les maires prennent des arrêtés municipaux insolites

Publié Mis à jour
Communes : quand les maires prennent des arrêtés municipaux insolites
FRANCE 2
Article rédigé par
C.Wormser, M.Beaudouin, P.Bouvier - France 2
France Télévisions

Certains maires ont pris des arrêtés municipaux insolites. Un grand concours vient ainsi d'être lancé pour toutes les communes de France, avec comme président du jury l'ancien Premier ministre Édouard Philippe. 

À Briollay (Maine-et-Loire), la chasse aux moustiques est officiellement terminée depuis 2018. Le maire (SE), Arnaud Hie Maire, leur a interdit de s'introduire sur la commune. Alerté par les plaintes des habitants, il a pris un arrêté afin de les éloigner. "L'arrêté est toujours en vigueur, et il n'y a plus de moustiques. D'aucuns pensaient que les moustiques avaient appris à lire, ce n'est pas le cas. Il se trouve qu'on n'a pas eu à nouveau de crue tardive, au moins de ce niveau-là", explique-t-il. 

Un concours des arrêtés municipaux les plus insolites 

Il existe des dizaines d'arrêtés loufoques en France, comme à Châlons, en Vendée, où le soleil a l'obligation de briller tous les dimanches. À Tavel, dans le Gard, les habitants sont priés de dégager leur jardin pour accueillir le traineau du Père Noël. Sont-ils appliqués ? À Briollay, les moustiques sont en réalité toujours là. En dehors de la ville, 60 % des terrains sont inondables. Dans un restaurant des bords de Sarthe, un écriteau prévient les clients. "Les gens nous demandent régulièrement s'il y a des moustiques en ce moment, parce qu'ils savent que ça peut être assez gênant", explique Paul Cabourdin, le cogérant du restaurant. Les communes ont jusqu'au 15 septembre pour participer au concours des arrêtés municipaux les plus insolites. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.