Emmanuel Macron souhaite que les bibliothèques ouvrent le dimanche et le soir

Pour le président de la République et la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, cette mesure vise à "réduire les fractures" culturelles et sociales. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, avec la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et le maire des Mureaux, François Garay, le 20 février 2018 aux Mureaux (Yvelines). 
Le président de la République, Emmanuel Macron, avec la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et le maire des Mureaux, François Garay, le 20 février 2018 aux Mureaux (Yvelines).  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Bientôt des bibliothèques disponibles les soirs et dimanches ? C'est en tout cas le souhait du gouvernement. Emmanuel Macron et la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, ont appelé les collectivités locales à étendre, mardi 20 février, les horaires de leurs bibliothèques notamment en ouvrant le soir ou le dimanche. L'objectif derrière cette mesure serait de "réduire les fractures" culturelles et sociales.

L'ouverture des bibliothèques fait partie de "la bataille pour l'émancipation", qui est le "fil rouge" de la politique du gouvernement, a déclaré le chef de l'Etat mardi, lors d'une visite à la médiathèque des Mureaux (Yvelines). Dans cette ville de la grande banlieue de Paris, la vaste médiathèque est ouverte le dimanche après-midi depuis 2007. Il s'agit d'"un grand succès", selon son maire François Garay (DVG).

"Ce n'est pas à Paris qu'on doit décider"

Seules 130 des 16 500 bibliothèques et points de lecture en France ouvrent le dimanche, ont regretté l'écrivain Erik Orsenna et Noël Corbin, inspecteur des affaires culturelles, dans le rapport sur l'avenir des bibliothèques remis à la ministre de la Culture, mardi.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait déploré que les bibliothèques ne soient ouvertes que 41 heures par semaine dans les grandes villes françaises, "contre 98 heures à Copenhague". Et "beaucoup d'entre elles ouvrent aux horaires où la plupart de nos concitoyens travaillent", a précisé Françoise Nyssen. Le gouvernement a débloqué huit millions d'euros pour aider en 2018 les collectivités à étendre les horaires des bibliothèques.

"Ce n'est pas à Paris qu'on doit décider", mais au niveau local, a défendu Erik Orsenna, car "les attentes des populations diffèrent de Dunkerque à Nice, de Cayenne à Nouméa, et selon qu'on soit étudiant ou retraité".