Cet article date de plus de neuf ans.

Décorateur de Facebook à ses débuts, il pourrait empocher 200 millions pour ses graffitis

Payé en participations en 2005 pour son travail sur les locaux de la jeune start-up, David Choe pourrait aujourd'hui empocher une somme astronomique pour les graffitis réalisés à l'époque.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'artiste David Choe dans son studio de New York (Etats-Unis), le 28 mai 2009. (RAMIN TALAIE / BLOOMBERG / GETTY IMAGES)

A l'époque, le décorateur David Choe trouvait que le concept de Facebook était "ridicule et sans intérêt". Pourtant, lorsque les jeunes entrepreneurs qui l'emploient lui proposent de le payer en participations dans leur start-up, il accepte. Il y a fort à parier qu'il ne regrette pas ce choix aujourd'hui : ses parts dans Facebook vaudraient environ 200 millions de dollars (152 millions d'euros), selon le New York Times.

Le décorateur californien les a gagnés en couvrant de graffitis les murs des tout premiers locaux de Facebook à Palo Alto, en 2005. C'est Sean Parker, qui présidait alors la jeune pousse, encore baptisée "The Facebook", qui lui avait demandé de venir décorer leurs bureaux. Pour paiement, il donne le choix à David Choé : la somme de "quelques milliers de dollars" en espèces, ou des parts de valeur équivalente. Avec l'entrée en bourse de Facebook, la valeur de cette participation est aujourd'hui estimée à plusieurs milliers de fois cette somme.

L'artiste, qui avait déjà rencontré le succès avant cette manne inattendue, continue de travailler avec ses anciens clients. Ses premières fresques ont même été découpées et envoyées pour décorer les locaux de la compagnie dans le monde, raconte-t-il sur son blog. Et pour peindre les nouvelles, Mark Zuckerberg lui même lui donne un coup de main...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.