Gastronomie : quand les chefs s’invitent à la maison

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
Gastronomie : quand les chefs s’invitent à la maison
Article rédigé par France 2 - S. Lanson, F. Daireaux, O. Palomino, N. Janson
France Télévisions
France 2
Avoir un chef à domicile le temps d’une soirée, ou faire venir un cuisinier à la maison pour préparer les repas de la semaine : ces pratiques se démocratisent. Plusieurs start-up françaises se sont lancées sur le marché.

À Paris, des membres d’une famille ont fait appel à deux chefs à domicile. "Ça change complètement du restaurant, on est chez soi, on a tout le temps", confie un homme. Le métier de chef à domicile est de plus en plus en vogue, avec des figures de proue sur les réseaux sociaux. À Paris, les deux chefs peaufinent les derniers détails de l’entrée, dans une cuisine inconnue. Ils facturent 70 euros le menu par personne, courses comprises, hors alcool. La prestation, haut de gamme, réjouit les convives.

La liberté et des avantages

Pour les chefs, formés chez les plus grands noms de la cuisine, se lancer en tant que chef à domicile était une évidence. "C’est la liberté de faire ce qu’on veut, ne pas avoir quelqu’un au-dessus de nous qui nous dit quoi faire, de pas avoir réellement d’horaires", explique Victor Porcher. Les avantages sont également financiers : ils n’investissent pas dans un local, et s’affranchissent des charges salariales.

Les cuisiniers à domicile sont de plus en plus nombreux. Sihem Kenba vient ainsi toutes les semaines chez ses clients, et prépare en deux heures les cinq dîners de la famille. Cette ancienne commerciale, désormais autoentrepreneuse, est rémunérée entre 1 500 et 2 000 euros nets par mois, pour une vingtaine d’heures de cuisine hebdomadaire. Le client débourse quant à lui 450 euros mensuels, dont la moitié est déduite en crédits d’impôts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.