Vins : les prix élevés des grands millésimes

La cuvée 2015 s'annonce grandiose, au point que certains parlent déjà d'un grand millésime. Mais cela serait une mauvaise nouvelle pour les prix.

FRANCE 2

Un grand millésime, une bonne nouvelle pour les consommateurs ? La question se pose alors que la cuvée 2015 s'annonce grandiose et que certains envisagent déjà l'idée de la compter comme grand millésime. Les amateurs de vin risquent de grincer des dents en voyant les prix. Lorsqu'on analyse les derniers grands crus, les prix flambent. Exemple pour la cuvée 2009-2010, les prix ont été multipliés par trois pour un Bordeaux. Une bouteille, vendue 111 euros en 2007, est vendue 408 euros en 2009, année d'un très bon millésime.

Des bonnes affaires

Les vins de Bourgogne sont concernés également, avec des hausses de 20%.
Il reste tout de même des grands millésimes abordables, dans la majorité des régions. "Même dans le Bordelais, les prix restent globalement stables, quelque soit la qualité du millésime. C'est là que le consommateur peut être gagnant", explique Laurent Desbonnets, journaliste de France 2.

Un arrêté préfectoral impose le traitement de \"l\'ensemble des vignobles de la Côte d\'Or\".
Un arrêté préfectoral impose le traitement de "l'ensemble des vignobles de la Côte d'Or". (GERAULT GREGORY / AFP)