Alimentation : victoire juridique pour le morbier

Publié
Alimentation : victoire juridique pour le morbier
Article rédigé par
B.Briffaut, N.Jauson - France 2
France Télévisions
Le trait cendré qui caractérise le morbier a été reconnu comme une caractéristique de l’identité de ce fromage. Un moyen de se prémunir de la contrefaçon.

Le morbier est un fromage d’appellation protégé, mais de multiples contrefaçons existent et il peut être difficile de distinguer le vrai du faux. Suite à une décision de la Cour d’appel de Paris, toute imitation du trait caractérisant le morbier est désormais interdite. Une victoire pour les artisans, dans leur bataille juridique. "On est dans la défense du produit, de faire reconnaître cette caractéristique du morbier pour plus que demain, il n’y ait de contrefaçons qui en soient faites", se félicite Joël Alpy, président du syndicat interprofessionnel de défense du morbier. 

2 tonnes de morbier fabriquées par an 

Le morbier jurassien est unique et son origine date du XVIIIe siècle. "Dans le temps, les sociétaires avaient une ou deux vaches et ne travaillaient pas beaucoup de lait. Ils faisaient un petit fromage et par un esprit de conservation, il le recouvrait de cendres. Il y avait une deuxième traite le soir, qu’ils remettaient par-dessus", détaille Pascal Prin, fromager, pour expliquer ce trait noir qui fait la célébrité du morbier. Il existe 45 fromageries et 2 000 éleveurs pour une fabrication de 2 tonnes par an. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.