La Crucifixion de Louis Bréa de retour à Nice après trois ans de travaux

Depuis quelques jours, les Niçois peuvent à nouveau l’admirer. Le retable de la Crucifixion, peint en 1512 par l’artiste niçois Louis Bréa, est de retour dans la baie des anges. Après trois années de restauration, l’œuvre est aujourd’hui exposée dans une salle spécialement aménagée au sein du musée Masséna.

Détail du retable  La Crucifixion du Christ
Détail du retable  La Crucifixion du Christ (A. Masseglia / France 3 Nice)

La métamorphose est frappante. L’œuvre monumentale composée de cinq panneaux de bois étincelle de vie. Pendant trois ans, neuf spécialistes marseillais ont œuvré pour rendre au retable de Bréa, sa splendeur d’antan. Et le résultat est bluffant. Le "lifting" a révélé des détails que le temps avait effacés. Une larme sur le visage de Marie Madeleine aux pieds du Christ en croix. Le regard éperdu de douleur de Saint Jean. L’équipe de restauration a réalisé un miracle.

En 2015, l’œuvre du XVIe siècle est dans un piteux état. Son exposition prolongée dans l’atmosphère humide du monastère de Cimiez, sur les hauteurs de Nice, a fait des ravages. Les variations de température et de taux d’humidité ont entrainé une rétractation des panneaux et un assèchement des couches picturales. Il a donc fallu stabiliser la structure, nettoyer et restaurer peintures et dorures mais aussi radiographier et analyser l’œuvre pour en sonder la structure interne.

Les couleurs et les détails de ce Christ en croix révélés par la restauration.
Les couleurs et les détails de ce Christ en croix révélés par la restauration. (Y. Fournigault / France 3 Côte d'Azur)

Le retable, l’une des œuvres marquantes du chef de file des peintres primitifs niçois Louis Bréa, a aujourd’hui retrouvé sa splendeur originelle. Depuis le week-end de Pâques, il est à nouveau exposé au public mais dans des conditions très strictes. La salle, spécialement aménagée au sein du musée Masséna, dispose d’une atmosphère hygrométrique constante et d’un nouveau système de ventilation. L’éclairage est lui aussi limité tout comme le nombre de visiteurs autorisés à l’admirer : pas plus de six personnes à la fois. A terme, La Crucifixion réintègrera le monastère de Cimiez, mais pas avant trois ans au moins : le temps de réaliser des travaux pour assurer à ce joyau de la Renaissance, un écrin à sa mesure.

Le musée Masséna à Nice est ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 18h (10h à partir du 23 juin). Tel : 04 93 91 19 10