Concerts tests à Paris et Marseille : La mairie de Paris espère pouvoir aller "vers une réouverture plus large" des salles de spectacle

Malgré l'épidémie de Covid-19, un concert se tiendra en avril à l'AccorHotels Arena de Paris. Une expérimentation du protocole sanitaire avant une possible réouverture de toutes les salles.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La scène de l'AccorHotels Arena lors du concert hommage aux vicitimes des attentats du 13-Novembre, en décembre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a confirmé la tenue de deux concerts tests, à Paris et à Marseille avant une possible réouverture des salles de spectacle malgré l'épidémie de Covid-19. "C'est la vraie bonne nouvelle que nous attendions et que tout le secteur de la culture attendait", affirme, mardi 16 février, sur franceinfo Carine Rolland, adjointe en charge de la culture à la mairie de Paris. "Maintenant, il faut aller jusqu'au bout. Il faut faire en sorte que le concert se tienne début avril". Selon l'élue municipale, "les salles sont dans l'urgence de la programmation qui se fait maintenant pour dans trois ou quatre mois."

"Grandes jauges et aération optimale"

Pour Carine Rolland, la tenue de ces concerts est très importante, "il en va à la fois du retour à la vie culturelle, mais aussi du retour à la vie de ces établissements". Elle espère voir toutes les salles de concert rouvrir après les deux concerts-tests : "Une fois qu'on a fait un test qui permet de dire qu'il n'y a pas de contaminations, alors il faut aller vers une réouverture plus large. C'est tout l'intérêt du test."

Mais pour le moment, tout reste à préciser "Les protocoles sont à l'étude depuis plusieurs semaines maintenant. Les scientifiques recommandent d'être sur des grandes jauges, et sur des salles qui permettent une aération optimale. C'est le cas de certaines salles à Paris, dont l'Accor Arena. Maintenant, il faut voir dans quelles modalités, c'est réalisable", concède l'adjointe en charge de la culture à la mairie de Paris.

Le risque d'un cluster

Le risque de cette expérimentation est la création d'un cluster durant le concert-test parisien qui prévoit d'accueillir 5 000 personnes. "On en a tout à fait conscience, affirme Carine Rolland. Il faut que l'on soit prudent de tous les côtés. Si l'AP-HP et les professionnels sont prêts à mener l'expérimentation, ce sera avec la certitude de ne pas créer de cluster".

Au mois de décembre, en Espagne, aucun cas de contamination n'avait été relevé après le concert-test de Barcelone qui comptait 500 personnes debout.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.