Vincent Vizioz, grand prix de la compétition française au Festival du court métrage

"Tremblay-en-France", du réalisateur Vincent Vizioz a remporté le grand prix national du 33ème festival du court métrage de Clermont-Ferrand. "J'aurais pu être une pute" de Baya Kasmi obtient quant à lui le prix de la meilleure première oeuvre de fiction.

Vincent Vizioz, grand prix de la compétition française au Festival du court métrage
Vincent Vizioz, grand prix de la compétition française au Festival du court métrage (Culturebox)

Le rideau vient de tomber sur la 33e édition du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. Près de 180 films représentant une soixantaine de pays avaient été sélectionnés pour ce festival né en 1979 dans un ciné-club étudiant et qui a connu cette année une affluence record avec près de 148 000 visiteurs.
C'est un documentaire polonais, "Kawelek Lata" ("Un bout d'été"), de Marta Minorowicz, qui a remporté le grand prix de la compétition internationale. Il raconte les derniers jours des vacances d'été d'un homme et de son petit-fils qui tentent de se comprendre mutuellement.
Vincent Vizioz que l'on peut découvrir dans le reportage ci-joint remporte le grand prix de la compétition française avec "Tremblay-en-France". Un court métrage qui nous entraine dans la course obstinée d'un écossais à la recherche d'une femme dans cette ville de la banlieue parisienne. Baya Kasmi remporte quant à elle le prix de la meilleure première oeuvre de fiction pour "J'aurais pe être une pute".
A noter encore le grand prix de la compétition Labo attribué au Canadien Guy Maddin pour "Night Mayor". Ce prix récompense des oeuvres détonantes et particulièrement originales.

A voir aussi sur Culturebox :
- Logorama-court-métrage-d'animation-français-récompensé-aux-oscars-2010
- Short-film-corner--le-festival-de-Cannes-en-version-courte