"Star Wars : L'Ascension de Skywalker" : un épisode pour boucler une saga de plus de 40 ans

L'ascension de Skywalker, 9e épisode de la saga Star Wars sort mercredi 18 décembre sur les écrans en France. Il s'agit de l'ultime épisode de la saga Skywalker qui a débuté. Présentation de ce film, garantie sans divulgachage.

Un combat oppose Kylo Ren, interprété par Adam Driver, à Rey, jouée par Daisy Ridley.
Un combat oppose Kylo Ren, interprété par Adam Driver, à Rey, jouée par Daisy Ridley. (2019 Lucasfilm. Ltd. & TM. All Rights Reserved.)

L'ambition de Star Wars : l'Ascension de Skywalker, neuvième épisode de la saga est simple : boucler la troisième trilogie, débutée en 2015 mais surtout clore toute l'épopée des Skywalker commencée en 1977. 42 ans et 9 films principaux, complétés par deux histoires parallèles, nés de l'imagination de George Lucas.

Le créateur de l'univers, George Lucas n'est plus à la manœuvre, après avoir revendu la franchise à Disney en 2012 pour 4 milliards de dollars. C'est de nouveau J.J. Abrams qui se retrouve derrière la caméra, lui qui avait relancé la série en 2015.

Grosses ficelles et décors éblouissants

Et comme pour l'épisode 7, J.J. Abrams fait ce qu'il sait faire de mieux : de l'action pendant 2h20. Des batailles spatiales succèdent à des courses poursuites dans le désert, à des échanges de tirs et évidemment à des combats au sabre-laser. Le tout se déroulant dans des décors à couper le souffle. Chaque planète visitée par les héros éblouit le spectateur, les créatures et robots, véritables signatures de l'univers, ne manquent pas à l'appel.

Si la première partie du film semble par moment fouillis, la faute à de grosses ficelles scénaristiques, la deuxième s'avère beaucoup plus profonde et émouvante. L'intrigue termine les arcs narratifs des nouveaux personnages découverts en 2015 avec Rey, Jedi mystérieuse ou Kylo Ren, méchant contrarié magistralement interprété par Adam Driver.

Des personnages des anciennes trilogies sont également là. La présence de la princesse Leia arrachera sans doute des larmes aux spectateurs. Carrie Fisher, adulée par les fans et morte avant le tournage reprend vie grâce à des plans tournés pour l'épisode 7 et jamais utilisés. L'illusion est totale et l'émotion présente.

Adieu émouvant à tous les héros

Le film n'évite toutefois pas les facilités, fait aussi face à quelques incohérences en raison notamment de l'abus de clins d'oeil aux fans. Ce nouvel opus semble aussi effacer en grande partie les idées développées dans l'épisode 8 Les derniers Jedi. Réalisé par Ryan Johnson et sorti fin 2017, il avait divisé la communauté, de nombreux spectateurs lui reprochant de ne pas respecter le mythe. J.J. Abrams semble donc leur donner raison.

Ce qu'il n'oublie pas non plus, c'est qu'un Star Wars est, pour les adultes qui ont grandi avec, un retour vers les émotions d'enfances et pour les plus jeunes générations la promesse d'une aventure grandiose. En ce sens il réussit son pari en offrant un adieu émouvant à tous ces héros.

Si la saga des Skywalker s'achève, ce n'est pourtant pas la fin de la Guerre des étoiles. Disney n'entend pas se séparer de cette poule aux œufs d'or. Une série diffusée sur Disney+, sa plate-forme de streaming qui arrivera en France fin mars,  est proposée en ce moment. Et le patron de Disney, Bob Iger, a déjà annoncé une nouvelle trilogie qui doit débuter en 2022.Trois films qui ne parleront plus des Skywalker mais qui se dérouleront toujours il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine très lointaine.