A partir de quel âge un enfant peut-il regarder "Star Wars" ?

Francetv info tente de répondre à cette question que de nombreux parents, impatients de voir l'épisode VII, qui sort le 16 décembre, se posent.

Rey, Finn et BB-8, dans \"Star Wars VII : le Réveil de la Force\".
Rey, Finn et BB-8, dans "Star Wars VII : le Réveil de la Force". (WALT DISNEY PICTURES / LUCAS FILM)

Star Wars a toujours été destiné aux enfants. C'est George Lucas, le réalisateur et créateur de la saga, qui le dit (à la BBC en 1999, par exemple). Disney l'a bien compris, en rachetant la société de production Lucas film. Des millions de fans prétendent avoir "grandi avec la trilogie", ont imité très tôt le son du sabre laser, essayé de parler à l'envers comme Yoda et répété : "Luke, je suis ton père" pendant toute leur enfance. Mais les parents impatients de voir Star Wars VII : le Réveil de la Force, qui sort le 16 décembre en France, s'interrogent. A partir de quel âge un enfant peut-il vraiment voir Star Wars ?

Voici quelques clés pour décider si vos enfants sont prêts, ou non, à affronter Dark Vador ou à se ranger du côté obscur de la Force.

Cela dépend des épisodes

L'auteur du blog Le Guide du parent galactique résume ainsi sa position, fondée sur sa propre expérience de père cinéphile : "A 4 ans sans réel problème, à partir de 5-6 ans pour commencer à comprendre l’histoire." Son enfant de 7 ans a "très bien compris l’ensemble de la saga, en 2-3 visionnages de chaque film". C'est un peu plus jeune que les recommandations de Common Sense Media. Cette ONG évalue les films, livres selon une liste de critères clairement énoncés (messages positifs, personnages modèles, valeur éducative, violence, sexualité, langage, consumérisme…) et indique l'âge minimum conseillé pour exposer des enfants à certains contenus. 

La trilogie originelle, à partir de 7 ans. Que vous connaissiez par cœur ou non l'univers de Star Wars, il semble logique de commencer par Star Wars IV : un Nouvel espoir (1977) et de visionner l'ensemble dans l'ordre chronologique des sorties. La fille de George Lucas a vu le premier film à 4 ans, raconte Wired (en anglais), "fascinée par la forte personnalité de la princesse Leia". Durant ces trois films, les petits spectateurs assisteront, certes, à des combats acharnés, mais sans aucune effusion de sang (grâce à la magie du sabre laser qui cautérise instantanément les plaies), ni visages tordus de douleur. Voyez tout de même comment votre enfant réagit au suspense de la scène du broyeur à déchets dans l'épisode IV et face au Rancor du palais de Jabba, dans l'épisode VI : le Retour du Jedi. Ou au début de l'épisode V : l'Empire contre-attaque, quand Luke Skywalker se retrouve prisonnier dans le garde-manger d'un Wampa sur la planète Hoth.

La trilogie préquelle, pas avant 8 ans. Cette deuxième trilogie, qui a débuté en 1999, est nettement plus sombre, mais pas plus sanglante. Les épisodes I et II ne contiennent d'ailleurs pas de véritables scènes effrayantes ou violentes. Seul le troisième volume, La Revanche des Sith, a été déconseillé aux moins de 13 ans aux Etats-Unis. Une scène en particulier est jugée "difficile" par Le guide du parent galactique : le duel sur Mustafar, dans lequel Anakin brûle dans de la lave. Et la romance entre Padmé Amidala et Anakin Skywalker "risque d'ennuyer" les enfants, précise Common Sense.

Et le "Réveil de la Force" ? Il est trop tôt pour se prononcer, puisque les studios n'ont donné que très peu d'indices sur le prochain épisode, qui sort le 16 décembre. La dernière bande-annonce livre quand même le ton du film. Là encore, malgré les combats, la violence est très rarement montrée frontalement. En outre, la franchise Star Wars appartient désormais à Disney, dont les enfants, même très jeunes, restent le public privilégié.

Cela dépend où

Certains parents n'hésitent pas à montrer duels de Jedis et combats de X-Wing à des enfants nettement plus jeunes. Mais voir un film au cinéma ou chez soi sont deux expériences très différentes.

A la maison, à partir de 5 ou 6 ans. Pour la première trilogie, vous n'avez guère le choix. C'est devant l'écran familial que ça se passe. Un bon moyen de visiter sereinement Tatooine et l'Etoile noire. Sur le blog Dork Daddy, 19 parents blogueurs estiment même que des enfants âgés entre 4 et 6 ans peuvent regarder Star Wars, "en tenant compte du développement émotionnel, social et intellectuel de chaque enfant et toujours sous la supervision d'un adulte".

"Asseyez-vous avec vos enfants, regardez le film et protégez-les ou distrayez les pendant les scènes explicites", conseille le blogueur 8BitDad, tandis que Dadscribe rappelle l'existence de la télécommande. Pour son fils de 4 ans, il a "avancé [dans l'épisode IV] la scène de strangulation du début et la mort de Greedo dans la cantine".

Au cinéma, à partir de 6 ou 7 ans. File d'attente, noir total, son puissant… La salle de cinéma offre des conditions bien particulières auxquelles il vaut mieux préparer les plus jeunes. Evitez l'avant-première bondée, diffusée sur un écran géant avec un volume sonore trop élevé pour des petites oreilles. Mieux vaut choisir un cinéma adapté, expliquer aux enfants ce qu'ils vont voir et comment la séance va se dérouler, pour les aider à mieux apprécier le spectacle (et ne pas ruiner votre propre séance). Avant 6 ans, la plupart des enfants ont beaucoup de mal à tenir en place pendant deux heures.

Cela dépend surtout de vos enfants

Les parents sont finalement les mieux placés pour savoir à quel âge leurs enfants seront prêts à rencontrer les héros de Star Wars… A priori, vous savez ce qu'ils aiment, ce qui les amuse et probablement ce qui provoque leurs cauchemars. S'ils ont mis des semaines à se remettre de la mort de Mufasa, dans le Roi Lion, il est peut-être un peu tôt. Mais s'ils n'ont pas peur du Voldemort de Harry Potter, alors ils sont largement prêts à troquer une baguette magique contre un sabre laser. Ou à adopter le robot BB-8.

Cette petite fille d'environ 3 ans, par exemple, n'a peut-être pas tout compris à l'épisode IV : Un nouvel espoir, mais cela n'a pas entamé son enthousiasme. "C'est un film très excitant", selon elle.