"Pendant ce temps sur Terre" : le réjouissant renouveau d'une science-fiction française à hauteur d'homme

"Combien tu m'aimes ?", demande un frère à sa sœur. C'est la question que pose un homme qui est à la dérive dans l'espace, en négociant un "deal" effroyable, existentiel et dramatique. Une réussite.
Article rédigé par Jacky Bornet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Megan Northam dans "Pendant ce temps sur Terre" de Jérémy Clapin (2024). (MANUEL MOUTIER / ONE WORLD FILMS / CARCADICE / FRANCE 3 CINEMA / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES CINEMA)

Auteur du remarquable J'ai perdu mon corps, sur une main coupée échappée d'un labo en quête de son propriétaire, Jérémy Clapin récidive en qualité avec Pendant ce temps sur Terre qui sort mercredi 26 juin. Après son premier film d'animation, le cinéaste passe à la prise de vues réelles avec acteurs, nanti d'une même dextérité.

Pendant ce temps sur Terre imagine une jeune femme qui perçoit la voix de son frère, astronaute perdu dans l'espace : un magnifique sujet, servi par une écriture, une interprétation et une mise en scène inventives.

Mystère cosmique

Elsa, 23 ans, vit dans le deuil de son frère Franck, disparu au cours d'une mission spatiale il y a trois ans. Jusqu'au jour où une voix lui apprend qu'elle peut le faire revenir sur Terre, mais à prix exorbitant. Beau dilemme que Jérémy Clapin écrit et réalise en nous tenant rivé du début à la fin. Il nous propulse dans un mystère cosmique, métaphysique, humain et romanesque.

Resplendissant de fraîcheur et de profondeur, Pendant ce temps sur Terre témoigne d'un cinéma français exigeant, populaire et enthousiaste. Il confirme Jérémy Clapin comme auteur original et metteur en scène de talent sur des sujets ambitieux et adultes, tout en divertissant. À l'heure d'un désintérêt pour la conquête spatiale, Après L'Astronaute (Nicolas Giraud, 2022), Pendant ce temps sur Terre est le deuxième film français récent à s'y consacrer.

Porte ouverte à la métaphysique

Megan Northam (Elsa) est transparente dans ses sentiments, habitée par cette voix de l'au-delà, au-delà de la mort et de l'espace. Est-elle schizophrène, annihilée par la perte du frère, ou réellement en communication avec lui ? Va-t-elle exécuter sa mission si coûteuse ? Autant de pistes que l'on prend avec elle, auxquelles s'ajoute celle de la raison que doit garder Elsa, sous l'emprise d'un ordre venu d'en haut qui la pousse dans ses derniers retranchements.

Pendant ce temps sur Terre participe d'une lignée de films qui renouvelle le cinéma de genre en France, ici une science-fiction à hauteur d'homme. Le frère d'Elsa aurait pu disparaître au Congo ou au Népal. Que cela soit dans l'espace ouvre spontanément le film à la métaphysique. Jérémy Clapin l'invite sur un mode romanesque grâce à la sororité d'Elsa avec Franck, qui l'invite et nous avec, à entendre la musique des sphères.

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Jérémy Clapin
Pays : France
Durée : 1h29
Sortie : 3 juillet 2024
Distributeur : Diaphana Distribution

Synopsis : Elsa, 23 ans, a toujours été très proche de son frère aîné Franck, spationaute disparu mystérieusement, trois ans plus tôt, au cours d'une mission spatiale. Un jour, elle est contactée depuis l'espace par une forme de vie inconnue qui prétend pouvoir ramener son frère sur terre. Mais il y a un prix à payer...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.