Jean-Jacques Vanier enlève les patrons du CAC 40 dans "Basta capital", qui sort en VOD

Pierre Zellner signe un premier film, "Basta capital", pamphlet politique corrosif sur la politique libérale d'Emmanuel Macron. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
"Basta capital" de Pierre Zellner. (Copyright Destiny Films)

Premier long métrage de Pierre Zellner, Basta capital sort en VOD sur UniversCiné jeudi 26 novembre, confinement oblige. Un film de politique fiction où un groupuscule d’activistes enlève une quinzaine de grands patrons du CAC 40 pour obliger Emmanuel Macron à appliquer des réformes anticapitalistes. Un pamphlet mené par l’humoriste et comédien Jean-Jacques Vanier, dont l’engagement est devenu une image de marque, tout en gardant un recul qui n’épargne personne.

Vent de fronde

Alors qu’une crise bat son plein en France, entre revendications sociales et environnementales, un groupe basé en Aveyron apprend qu’un des leurs vient d’être tué lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. Ils décident de passer à l’acte en enlevant les plus grands patrons des entreprises du CAC 40, Total, LVMH, Bouygues… Ils conditionnent leur libération à la formation d’un gouvernement appliquant des réformes radicales, avec un ultimatum d’un an pour vérifier leur efficacité…

Un vent de fronde gagnerait-il le cinéma français ? Après Effacez l’historique (Kerven-Delepine), sur les Gafam, et Un Pays qui se tient sage (David Dufresne), sur les violences policières, Basta capital attaque de front la politique d’économie libérale que la crise sanitaire met à mal depuis début 2020. Réalisé avant la pandémie, le film, prévu pour une sortie en salles, désormais relégué à la VOD, renoue avec un cinéma où s’expriment des revendications politiques, sociales et économiques, telles qu’on n’en avait pas vues depuis les années 1970.

Ouverture

Si la présence de Jean-Jacques Vanier, l’humoriste connu pour ses diatribes antilibérales teintées d’autodérision, domine le casting de Basta Capital, elle ne garantit pas une franche rigolade. Le ton est au pamphlet politique, donc animé d’une certaine légèreté dans la forme, tout en assumant un propos idéologique de fond. Toutefois, Pierre Zellner, au scénario et à la réalisation, ne tombe pas dans l’évangélisme d’une conscience unifiée autour d’un "programme commun" partagé par tous. Pour preuve, les dissensions au sein du groupe d’activistes avant, pendant et après leur coup de force.

"Basta capital" de Pierre Zellner. (Copyright Destiny Films)

La quinzaine de patrons du CAC 40 "embastillés", ceux-ci font l’objet d’un lavage de cerveau digne de l’archaïque révolution culturelle chinoise qui offre de bons moments de comédie. Bernard Arnaud (LVMH), joué par Olivier Pages, a toutes les peines à se mettre à la machine à coudre, ou Alexandre Bompard (Fnac), joué par Olivier Wittner, répare les yeux au ciel un ordinateur… Leur promiscuité dans le dortoir, les douches, la cantine, réserve aussi des surprises. La petite communauté s’en tire plutôt bien, les changements gouvernementaux font leurs effets, avec des conséquences internationales… mais la fin restera ouverte.

Filmé en écran large, Basta capital vaut plus par son sujet, ses situations et ses dialogues que sa mise en scène de cinéma. Elle se justifie par le nombre de rôles à l’écran, difficile à rassembler au théâtre, mais moins par sa mise en images, plus destinée au petit écran. Aussi, les planches offriraient une tribune très appropriée au propos, plus qu’un film, mais avec le désavantage d’une visibilité plus limitée. Le sujet d’actualité, avec un traitement militant mais équilibré, s’ouvre à la discussion, ce que le cinéma offre comme aucun autre média. 

L'affiche de "Basta capital" de Pierre Zellner. (Copyright Destiny Films)

La fiche

Genre : Comédie dramatique
Réalisateur : Pierre Zellner
Acteurs : Jean-Jacques Vanier, Anne-Laure Gruet, Antoine Jouanolou, Xavier Bonastre, Olivier Pages, Christine Gagnepain, Georges Brouard-Daudignon, Benjamin Gasquet
Pays : France
Durée : 1h35
Sortie : 26 novembre 2020 (VOD)
Distributeur : Destiny Films

Synopsis : En 2020, dans un contexte social plus tendu que jamais, une communauté d’activistes perd l’un des leurs lors d’une manifestation, sous les coups des forces de l’ordre. Suite à ce drame, ils vont enlever des patrons du CAC 40 pour forcer Emmanuel Macron à appliquer une réelle politique anti-capitaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.