"Je ne me sens pas différente" : la comédienne porteuse de trisomie Mayane El Baze crève l'écran dans la dernière comédie d'Artus "Un p'tit truc en plus"

Elle partage l'affiche du film avec Clovis Cornillac, Artus et Alice Bélaïdi. Mayane-Sarah El Baze, 19 ans, n'en est pas à son coup d'essai. Avant d'interpréter une jeune fille girly dans "Un p'tit truc en plus", elle a déjà participé à une demi-douzaine de tournages.
Article rédigé par Ariane Combes-Savary
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min
Mayane-Sarah El Baze aux côtés de Clovis Cornillac à Valence (Valérie Benais - France 3 Rhône-Alpes)

Un trait de khôl sur les yeux, une touche de rouge à lèvres et un correcteur de teint appliqué au pinceau.  Face au miroir de sa chambre, Mayane-Sarah El Baze peaufine son maquillage. La jeune femme aux deux tresses soigneusement nouées jusqu'à la taille fait partie de la joyeuse troupe d’Un p’tit truc en plus, une comédie réalisée par l'humoriste Artus, dans laquelle deux cambrioleurs joués par Artus et Clovis Cornillac échappent à la police en infiltrant une colonie de vacances pour personnes atteintes d’un handicap. La comédienne y interprète une jeune fille coquette et "girly".

Vaincre la timidité

À quelques heures d'une projection en avant-première prévue à Valence, elle se prépare chez elle, à Villeurbanne près de Lyon. Collées au mur de sa chambre, des dizaines de photos du tournage. "Là-haut c’est Artus avec moi et là c’est avec Clovis", raconte fièrement la comédienne qui a déjà participé à une demi-douzaine de tournages de films ou de séries. "Je fais du théâtre, je fais de l’improvisation et ça m’aide aussi à vaincre la timidité", confie-t-elle ensuite.

Mayane-Sarah El Baze à l'affiche du film "Un p'tit truc en plus" avec Clovis Cornillac
Mayane-Sarah El Baze à l'affiche du film "Un p'tit truc en plus" avec Clovis Cornillac Mayane-Sarah El Baze à l'affiche du film "Un p'tit truc en plus" avec Clovis Cornillac (France 3 Rhône-Alpes - J. Sauvadon / V. Benais / M. Dubois-Langlet)

On a du mal à la croire tant elle semble à l'aise pour parler et danser dans le salon familial. Sur un air de pop, elle se déhanche en musique sous l'œil admiratif de sa mère. Une jeune adulte comme une autre en somme. Elle qui a vécu une scolarité ordinaire, aujourd’hui en CAP tapisserie, ameublement et décors, refuse que l'on parle d'Un p'tit truc en plus comme d'un film sur le handicap.

"Je ne me sens pas différente, je me sens comme les autres," affirme-t-elle le regard soudain grave.

Il y a 3 ans, elle ne parlait à personne, témoigne sa mère. Elle était très introvertie, vraiment. Elle change je trouve ça super. Le cinéma l’a fait changer, ce film l’a fait changer. Ça me touche vraiment, je suis fière d’elle.

Sandrine El Baze

maman de Mayane-Sarah El Baze

On la retrouve quelques heures plus tard à Valence avec toute l'équipe du film, sous l’œil des photographes et des caméras. Pendant les deux mois de tournage, la jeune femme a noué des liens très forts avec toute l’équipe. En témoigne le regard affectueux de Clovis Cornillac et d'Artus.

"C'est une actrice"

"Mayane, ce n’est pas l’image qu’on a en premier quand on imagine quelqu’un avec un p’tit truc en plus, confie l'humoriste qui réalise ici son premier film. Et du coup j’avais envie de ça, j’avais envie de ce côté girly. Elle est jeune, elle est timide. C’est une séductrice, Mayane, elle sait prendre la caméra, elle sait la regarder, elle sait mettre son bon profil, elle sait bien se placer. C’est une actrice."

Fin du film. Ovation du public. Sur scène, la comédienne aux deux longues tresses rayonne. Et si le petit truc en plus de Mayane, c’était ce charisme, cette incroyable présence ? Une présence qui, comme le film, a le pouvoir d’abolir les différences.

La fiche

Genre : Comédie 
Réalisateur : Artus
Acteurs : Artus, Clovis Cornillac, Alice Belaïdi, Mayane-Sarah El Baze
Pays : France  
Durée : 1h39
Sortie : 1er mai 2024
Distributeur : Pan Distribution
Synopsis : Pour échapper à la police, un fils et son père en cavale sont contraints de trouver refuge dans une colonie de vacances pour jeunes adultes en situation de handicap, se faisant passer pour un pensionnaire et son éducateur spécialisé. Le début des emmerdes et d’une formidable expérience humaine qui va les changer à jamais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.