"Downton Abbey", le film : une adaptation enlevée et efficace de la mythique série télé

La famille Crowley est de retour dans un long-métrage qui concentre l'ambiance aristocratique et très "british" de la série historique à succès "Downton Abbey". 

Affiche de \"Downton Abbey\"
Affiche de "Downton Abbey" (UNIVERSAL)

Downton Abbey, en salles le 25 septembre, est une adaptation de la mythique série créée par Julian Fellowes, diffusée entre 2010 et 2015 au Royaume-Unis, qui a fait un carton dans le monde entier et reçu trois Golden Globes, dont celui de la meilleure série dramatique. Ce long-métrage reprend l'essentiel de la saga, qui se déployait en 52 épisodes de 50 minutes sur six saisons. Une version cinématographique réalisée par l'américain Michael Engler, qui avait mis en scène quatre épisodes de la dernière saison de la version télévisée.

En attendant le roi 

Fin des années 20, campagne anglaise, c'est le branle-bas de combat à Downton Abbey chez les Crowley : le couple royal d'Angleterre s'est annoncé pour un séjour au domaine. Dès lors, maîtres et domestiques se préparent fébrilement à ce qu'ils considèrent comme l'évènement de leur vie. La comtesse de Grantham, Lady Mary (Michelle Dockery), fille aînée du comte et désormais en charge de la maison avec son père, sort même l’ancien majordome Carson de sa retraite pour venir en renfort.

Universal

Mais le couple royal ne se déplace pas sans son personnel de Buckingham Palace. Les domestiques de Downton, qui se réjouissaient de servir leurs monarques, sont donc rapidement refroidis, relégués aux petites besognes, voire tout bonnement écartés des préparatifs. Côté Crowley, la visite du roi et de la reine exhume de vieilles querelles familiales… Mais rassurez-vous, tout finira par se dérouler comme sur des roulettes, et la visite des souverains au domaine permettra de dénouer quelques vieilles querelles et révèlera aux uns et aux autres, aristos comme domestiques, ce qu'ils désirent vraiment faire de leur vie.

Peinture de la monarchie à l'anglaise

Le film, très attendu depuis l'annonce de sa réalisation en juillet 2018, se concentre, comme la série, sur les quelques jours précédant l'événement : côté salon avec ses péripéties aristocratiques, et côté cuisine avec les joies et  les tracas des domestiques. Rythmé par des dialogues savoureux (l'humour anglais !) et une mise en scène vive et soignée, cette version pour grand écran nous plonge à nouveau dans l'ambiance surannée et survoltée de Downton Abbey.

Hugh Bonneville, Imelda Staunton, Jim Carter, Kate Phillips, Laura Carmichael dans le film \"Downton Abbey\", de Michael Engler (2019)
Hugh Bonneville, Imelda Staunton, Jim Carter, Kate Phillips, Laura Carmichael dans le film "Downton Abbey", de Michael Engler (2019) (Universal Pictures France)

A travers la vie de château, c'est aussi toute une époque, un contexte politique et social, que décrit en filigrane Downton Abbey. La vie des aristocrates, l'attachement d'une famille à son nom, à sa terre, à ses principes et à la monarchie, bien particulière au Royaume Uni. Un attachement que partagent aristocrates et domestiques, car dans cette société hyper hiérarchisée, quoi qu'il arrive, on se retrouve autour des têtes couronnées.

Ici, même les graines de révolutionnaires qui œuvrent en cuisine éprouvent un sentiment de tendresse à l'égard de leurs monarques, pour d'autres ce sentiment confine carrément à la dévotion. La liquéfaction du personnage de Joseph Mosley (Kevin Doyle), quand il arrive enfin à approcher la reine, en est la démonstration hilarante. En arrière-plan également, la nécessité pour ce monde immuable de s'adapter à l'évolution de la société sous peine de disparaître, tout en préservant coûte que coûte les apparences et l'étiquette. Tout un art…  

Maggie Smith décapante

Presque tous les comédiens de la série ont repris du service : Hugh Bonneville (Robert Crawley), Elizabeth McGovern (Cora Crawley), Michelle Dockery (Mary Crowley), Matthew Goode (Henry Talbot) et, extraordinaire, Maggie Smith dans le rôle de l'inénarrable Violet Crawley, râpeuse comme du papier de verre, qui concentre à elle seule tout l'esprit de la bonne vieille aristocratie britannique…

Maggie Smith dans le film Downton Abbey\" (2019)
Maggie Smith dans le film Downton Abbey" (2019) (JAAP BUITENDIJK / DIGITAL / 35MM)

De nouveaux visages apparaissent, comme Imelda Staunton dans le rôle de Maud Bagshaw, la cousine à abattre, et Tuppence Middleton, dans celui de Lucy, sa mystérieuse femme de compagnie… 

Le château et son jardin sont ici aussi en vedette. A l'occasion de la sortie du film, il sera d'ailleurs possible, comme le roi et la reine, de passer une nuit aristocratique au château, le 26 novembre prochain.

Même si elle peut paraître un poil trop longue, cette version cinématographique de la série réjouira autant les novices que les fans, qui pourront retrouver dans un concentré efficace ce conte historique très "british". 

La fiche

Affiche de \"Downton Abbey\" (2019)
Affiche de "Downton Abbey" (2019) (UNIVERSAL PICTURES)

Genre : Drame, Historique
Réalisateur : Michael Engler
Acteurs :  Michelle Dockery, Hugh Bonneville, Maggie Smith
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 2h 02min
Sortie : 25 septembre 2019
Distributeur : Universal Pictures International France
Synopsis : Les Crawley et leur personnel intrépide se préparent à vivre l'événement le plus important de leur vie : une visite du roi et de la reine d'Angleterre. Cette venue ne tardera pas à déclencher scandales, intrigues amoureuses et manigances qui pèseront sur l'avenir même de Downton.