Cet article date de plus de quatre ans.

"Coco" : un joyeux voyage outre-tombe sauce Tex-Mex

Moins en rupture que "Vice-Versa", le "Coco" de Pixar, le champion américain de l’animation, ne manque pourtant pas de qualités. Une belle histoire, de l’émotion et (un peu) de rire. Dans une ambiance mexicaine.
Article rédigé par
Pierre-Yves Grenu - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Coco", le nouveau film des studios Pixar 
 (Disney•Pixar. All Rights Reserved)
Les films de morts-vivants vous glacent le sang ? Rassurez-vous les équipes de Pixar ont une fois de plus la formule magique pour vous retourner. C’est dans les traditions religieuses mexicaines que Lee Unkrich et Adrian Molina sont allés chercher leur inspiration (au point de s’attirer les foudres de nombreux croyants ulcérés par un détournement marketing de leur culture). "El dia de Los Muertos" est une fête annuelle très populaire consacrée aux disparus. Des autels leur sont dédiés, ornés de portraits des défunts, et on les recouvre de nombreuses offrandes, des objets ou de la nourriture, de la boisson.

Reportage: Valérie Gaget, Elisabeth de Pourquery, M. Diawara, J. Michaam, A-C Bequet

C’est le moment où un petit garçon, élevé dans une famille où la musique est bannie, va se retrouver au milieu de ses défunts ancêtres, à la recherche de son arrière-grand-père présumé, héraut de la chanson populaire mexicaine… rayé des listes familiales après avoir abandonné femme et enfant.
Même pas peur ! Les squelettes de Pixar sont drôles, se démontent la tête pour mieux faire leurs selfies et perdent le menton à la moindre contrariété. L’univers d’outre-tombe autorise forcément l’imagination et la créativité, les équipes du studio s’en donnent à cœur joie. Explosions de couleur, gags visuels. Tout est permis, évidemment, au pays des morts.

Les aventures du sympathique Miguel sont charmantes, sa rébellion face à une famille qui le bride emporte l’adhésion. Les rapports entre le gamin et son arrière-grand-mère (vivante) et ses plus lointains ancêtres (décédés) sont joyeux et plein d’émotion, bref cette plongée chez les disparus est tout sauf anxiogène.
  (Disney•Pixar. All Rights Reserved)
Bémol néanmoins : après le gros effet de surprise du début, la suite du film va se montrer plus chiche en trouvailles scénaristiques. Les ingrédients du récit pourraient être transposés dans à peu près n’importe quel univers, et on regrette alors les audaces initiales. Les chansons gentillettes qui parsèment le film, contribuent à l’inscrire dans une lignée "familiale" plus proche de la "Reine des Neiges" que de "Là Haut" ou "Toy Story".

Finalement plus Disney que Pixar, "Coco" témoigne tout de même du savoir-faire de cette belle maison toujours au top de l’animation. Et, cerise sur le gâteau, le film peut (comme "Vice Versa" sur d’autres thèmes) offrir une belle occasion d’aborder avec les plus jeunes des sujets comme la mort, les racines familiales, sur des bases largement dédramatisées.
  (Disney•Pixar. All Rights Reserved)

LA FICHE

Film d’animation américain de Lee Unkrich et Adrian Molina. Avec les voix françaises d’Andrea Santamaria, Ary Abittan et François-Xavier Demaison. Durée : 1h40 – sortie : 29 novembre 2017
Synopsis : Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.