Cet article date de plus d'un an.

"Blood Machines", rare film de science-fiction français aux images extrêmes

Réalisé avec deux euros, six cents, un film de l'espace aux dimensions d'un blockbuster, et aux images inédites : une pépite.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
"Blood Machine" de Seth Ickerman. (Copyright Logical Pictures - Shudder - Seth Ickerman - Rumble Fish)

Projet fou, de deux réalisateurs unis sous le nom générique de Seth Ickerman, Blood Machines, sorti le mardi 1er septembre, est un OFNI (objet filmique non identifié). Un "garage movie", comme il y a du "rock garage", mais avec les ambitions d’une superproduction. Objectif atteint.

Et pour quelques geeks de plus...

Mima est une androïde rebelle poursuivie dans l’espace par deux chasseurs de primes. Elle se crashe sur une planète inconnue où elle est tuée par Vascan, son poursuivant, qui assiste à l’envol de ce qui pourrait être son âme. Devant cette manifestation surnaturelle, Vascan part avec son pilote à sa poursuite. Ils traversent une galaxie de débris stellaires, jusqu’à un temple où les âmes-machines se réincarnent.Défi scénaristique, où l'on décèle l’influence de Ghost in the Shell (Mamoru Oshii, 1995, d’après le manga de Masamune Shirow), Blood Machines est un film réalisé par des fans de science-fiction pour les geeks, et qui pourraient bien faire des émules. Un film cadeau. Si les conditions spartiates de réalisation négligent la dramaturgie et la direction d’acteurs, toute l’énergie se retrouve dans une mise en images inédite, aux effets spéciaux somptueux, sur une musique électro de Carpenter Brut. Seth Ickerman s’était fait les dents sur leur clip culte Turbo Killer, où transparaît déjà l'univers de Blood Machine. Explosif.

Manifeste esthétique

Les références du film aux cinéma de SF sont revendiquées : 2001 l’Odyssée de l’espace, Star Wars, Alien, Blade Runner, Ghost in the Shell (l'original et remake en live), ou Les Gardiens de la Galaxie, mais elles vont "au-delà des étoiles". Aussi, pense-t-on à Enter the Void de Gaspar Noé, dans le travail sur les couleurs fluo qui dominent les scènes de "trip", véritable manifeste esthétique du film. Les concepteurs visuels se réclament par ailleurs de Giger, Moebius et Philippe Druillet : la messe est dite.


Il est heureux de voir autant d’enthousiasme et d'originalité rassemblés dans une telle entreprise. Tout comme il est rassurant de voir le film distribué en salles, accompagné d’un formidable making-of d’une cinquantaine de minutes : un pari risqué. Il faut aller voir ce film, pour son parti pris radical, qui défend l’existence d’un cinéma de genre, difficile à imposer en France. Seth Ickerman espère bien passer à une réalisation de plus grande ampleur. Blood Machines en a tout le potentiel : Métal hurlant !

L'affiche de "Blood Machine" de Seth Ickerman. (CGR EVENTS)

La fiche

Genre : Science-fiction
Réalisateur : Seth Ickerman
Acteurs : Elisa Lasowski, Anders Heinrichsen, Noémie Stevens, Christian Erickson, Joëlle Bercksman
Pays : France
Durée : 50 mn + making of (52 mn)
Sortie : 1er septembre 2020
Distributeur : CGR Events

Synopsis : Deux chasseurs de l'espace  traquent une machine tentant de s’émanciper. Après l’avoir abattue, ils assistent à un phénomène mystique : le spectre d’une jeune femme s’arrache de la carcasse mécanique comme si elle avait une âme. Démarre une course poursuite à travers l’espace pour comprendre la nature de ce phénomène.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.