"S.O.S. Fantômes" : mais pourquoi tant de haine ?

Exit Bill Murray et Dan Aykroyd, les chasseurs de fantômes ont été remplacés par une équipe féminine dans le "reboot" de la comédie culte des années 1980. Le film a fait l'objet d'un flot de commentaires sexistes et une actrice a reçu de nombreux messages racistes.

Les quatre héroïnes du nouveau volet de la série \"SOS fantômes\", sorti le 15 juillet 2016 aux Etats-Unis.
Les quatre héroïnes du nouveau volet de la série "SOS fantômes", sorti le 15 juillet 2016 aux Etats-Unis. (AFP)

Film culte des années 1980, S.O.S. Fantômes est de retour. Trente ans après, un troisième épisode de la saga est sorti au cinéma, vendredi 15 juillet, aux Etats-Unis – la sortie française est prévue le 10 août. La nouvelle aurait dû réjouir les nombreux fans du film original, avec Bill Murray et Dan Aykroyd. Pourtant, le long métrage réalisé par Paul Feig est la cible d'attaques sur internet depuis l'annonce, en 2014, du projet et de son idée de départ : que les quatre chasseurs de fantômes deviennent des femmes. Francetv info revient sur l'atmosphère franchement pas drôle qui entoure la sortie de cette comédie.

Une bande-annonce accueillie par un torrent de commentaires sexistes

Un simple passage sur YouTube suffit à constater que les internautes n'ont pas attendu la sortie du nouveau S.O.S. Fantômes pour le critiquer. La première bande-annonce du film, mise en ligne le 3 mars dernier, a reçu près d'un million de "pouces baissés", marquant la désapprobation du public. C'est plus du triple du nombre d'avis positifs.

Si certains assurent qu'ils n'ont simplement pas trouvé cette bande-annonce très drôle, d'autres font moins de mystère quant à ce qui leur pose problème. "Encore un coup des féminazis [contraction de féministe et nazis]. Ils vont faire un remake de Ocean's 11 avec un casting entièrement féminin. Les gens commencent à réaliser que le complot féministe est un fait", estime par exemple l'un d'eux.

D'autres se réjouissent des résultats mitigés du film au box-office : "Hé Sony, la prochaine fois que vous faites un film pour un public féminin, assurez-vous que votre public a un petit ami prêt à payer, ou de l'argent. Les féministes n'ont ni l'un ni l'autre", commente ainsi un internaute. Nombre des 270 000 commentaires sont du même acabit, alors que les précédents films du réalisateur Paul Feig ou de ses actrices, telles que Melissa McCarthy et Kristen Wiig, n'avaient jamais subi les mêmes critiques.

Un personnage dont on cache l'homosexualité

Le contenu du film n'est pas non plus exempt de critiques. Certains spectateurs américains de ce nouveau S.O.S. Fantômes en sont sortis un peu frustrés que l'homosexualité d'une des chasseuses de fantômes, jouée par Kate McKinnon, soit suggérée mais jamais explicitée. Les créateurs du film ont-ils eu peur de froisser une partie du public ? Interrogé sur la question par The Daily Beast (en anglais), le réalisateur Paul Feig a en tout cas confirmé l'homosexualité du personnage de Jillian Holtzmann "d'un hochement de tête silencieux". Avant de poursuivre : "Ça m'énerve de devoir être évasif à ce sujet. Mais quand vous travaillez avec les studios..." Le film a aussi été critiqué pour avoir fait du personnage de Leslie Jones une employée du métro de New York, quand ses trois partenaires blanches jouent des scientifiques.

L'accueil médiatique du film a d'ailleurs été plutôt mitigé aux Etats-Unis, où il n'a récolté que 73% d'avis positifs, selon le site Rotten Tomatoes. Une note plutôt moyenne. Le critique du New Yorker résume bien le dilemme de certains observateurs : "Je veux voir plus de films qui ressemblent à S.O.S. Fantômes pour son casting et sa volonté de remettre en cause des clichés éculés, mais pas avec une réalisation fade et formatée", écrit-il. Même l'avis des critiques est sujet à polémique : comme le remarque Slate (en anglais), 88% des femmes ont donné un avis positif sur le film, contre 71% des hommes.

Une des actrices victime d'insultes racistes

Mardi 19 juillet, l'actrice Leslie Jones, qui joue une des chasseuses de fantômes du film, a dû fermer son compte Twitter après qu'elle a reçu une bordée de messages "ignobles" à caractère raciste. "Je quitte Twitter ce soir avec les larmes aux yeux et le cœur très triste. Tout ça parce que j'ai fait un film. Vous pouvez détester le film mais la merde que j'ai reçue aujourd'hui... C'est pas bien", écrit-elle.

Dès la sortie vendredi du long-métrage aux Etats-Unis, l'actrice a été inondée de tweets racistes, critiquant son physique ou la comparant à Harambe, un gorille mâle du zoo de Cincinnati (dans l'Ohio) qui a dû être tué en mai après la chute d'un garçonnet dans son enclos.

Des fans ont réagi, créant un hashtag #LoveForLeslieL ("amour pour Leslie L"), l'encourageant à "rester forte" et à revenir sur Twitter, tandis que des célébrités du monde du cinéma, comme John Boyega ou Judd Apatow, lui ont publiquement apporté leur soutien.

Twitter a suspendu plusieurs comptes, dont celui, très suivi, du blogueur conservateur Milo Yannopoulos, qui avait accusé l'actrice de "jouer la victime".

Ce n'est pas la première fois qu'une polémique naît autour de la participation de Leslie Jones au casting de S.O.S. Fantômes : peu avant l'avant-première du film, celle-ci s'était interrogée sur la raison pour laquelle aucun créateur de mode n'avait proposé de l'habiller pour le tapis rouge, ce qui se pratique couramment à Hollywood, alors que ses partenaires dans le film ne manquaient pas de propositions.