Pour Roman Polanski, la pilule a "masculinisé" la femme

Le réalisateur franco-polonais fait polémique après avoir aussi déploré à Cannes que l'égalité des sexes "chasse le romantisme de nos vies".

Roman Polanski, lors de la montée des marches du festival de Cannes, le 25 mai 2013.
Roman Polanski, lors de la montée des marches du festival de Cannes, le 25 mai 2013. (EKATERINA CHESNOKOVA / RIA NOVOSTI / AFP)

Le festival de Cannes serait-il aussi celui du sexisme ? Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski a provoqué un tollé samedi 25 mai en estimant que la pilule a "masculinisé" les femmes. Une nouvelle polémique qui intervient quelques jours après celle déclenchée par le réalisateur français François Ozon qui a estimé que "beaucoup de femmes fantasment de se prostituer".

En présentant samedi à Cannes son dernier film, La Vénus à la fourrure qu'il qualifie de "satire du sexisme", Roman Polanski a déclaré : "Je pense que cette tendance à vouloir mettre les hommes et les femmes à égalité est purement idiote. Je pense que c'est le résultat (...) des progrès de la médecine. La pilule a beaucoup changé les femmes de notre temps, en les masculinisant""Je pense que tout cela chasse le romantisme de nos vies, et c'est bien dommage", a-t-il ajouté.

Avec La Vénus à la fourrure, montré samedi au dernier jour de la compétition à Cannes, Polanski signe un huis clos théâtral entre un metteur en scène et une actrice sur fond de sado-masochisme, dans lequel s'entremêlent subtilement art et réalité. Poursuivi aux Etats-Unis en 1977 pour des relations sexuelles avec une mineure, Roman Polanski avait été arrêté en Suisse sur la base d'un mandat international américain en 2009 puis assigné à résidence avant d'être libéré par les autorités suisses.